/news/coronavirus
Navigation

Saguenay–Lac-Saint-Jean: le déconfinement fonctionne

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | Pour la première fois, le directeur régional de la santé publique, le Dr Donald Aubin, l’a affirmé: le déconfinement fonctionne au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Le Québec se déconfine: voici ce qui est ouvert ou fermé, permis ou interdit

Il faut dire qu’après trois semaines de réouverture de la région, des écoles, des CPE et des chantiers de construction, les indices le démontrent. Seuls 16 nouveaux cas se sont ajoutés depuis le 11 mai, dont trois depuis deux semaines. Il n’y a eu aucun décès depuis le 6 mai.

«On n'était pas capable de prévoir que le résultat allait être aussi bon, a confié le Dr Aubin. Le plan se passe très bien. Pour que ça fonctionne, c'est clair, ça prend la participation de la population. Reste qu'il faut maintenir nos mesures.»

Actuellement, très peu de citoyens sont atteints de la COVID-19 dans la région. «On parle de quatre cas positifs qu'on suit et une dizaine de cas contacts qui ne sont pas actifs qu'on suit avec l'équipe alors qu'on en a suivi un total de 1900. On est vraiment dans un autre univers», estime le responsable régional de la santé publique.

Selon lui, moins de cas ne veulent pas dire moins de tests. «On est encore dans les alentours des 150 tests par jour, a-t-il noté. Et tout sort négatif. C'est très encourageant. Ce n'est pas parce qu'on ne fait pas de tests.»

Parmi les plus dépistés, beaucoup d'employés de CHSLD. «On va avoir fait au-delà de 2000 tests à l'intérieur d'une quinzaine de jours. Ça nous donne un bon échantillonnage de la population. Et pourtant, tout sort négatif», a-t-il fait savoir.

D'autres campagnes de dépistage seront mises en place pour tester des gens asymptomatiques. Le Dr Donald Aubin croit toujours possible une deuxième vague, mais il prévoit également des éclosions.

«On va avoir des éclosions, croit-il. J'ai de la difficulté à croire qu'on n’aura pas d'éclosions sporadiques au cours des prochaines semaines et mois.»

Malgré un déconfinement qui va bien, il rappelle qu’il faut y aller doucement avant de permettre d’autres activités.

«On ne pourrait pas aller beaucoup plus vite, a-t-il ajouté. Je pense qu'il faut se donner un peu plus de temps pour mesurer les impacts. Étant donné qu'on n’a quand même pas beaucoup de gens qui ont développé de l'immunité dans notre région, le risque est quand même présent.»