/news/politics
Navigation

Transports Canada étend l’obligation du port de couvre-visages

GEN-Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal Nord
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le gouvernement Trudeau a renforcé ses exigences relativement au port de couvre-visage en étendant la mesure à plus de personnes dans le secteur des transports, notamment les membres d’équipages et les agents d'embarquement, afin de réduire le risque de propagation de la COVID-19. 

• À lire aussi: [EN DIRECT 3 JUIN] Tous Les développements de la pandémie

Ainsi, en plus des passagers du transport aérien, maritime ou ferroviaire, la mesure vise à protéger mieux toutes les personnes présentes dans le réseau de transport comme les travailleurs de soutien, les clients et les autres personnes essentielles des transports.

«Lorsque l’éloignement physique de deux mètres entre personnes ne peut être maintenu, l’utilisation d’un couvre visage peut jouer un rôle clé pour limiter la transmission du virus», a rappelé le ministère fédéral des Transports.

Dans le transport aérien, Ottawa a donc étendu l’obligation de masques non médicaux à certains membres d’équipage de conduite, aux agents d'embarquement, aux agents de contrôle de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) et à d'autres travailleurs des aéroports.

La mesure entre en vigueur dès jeudi à midi.

«Les pilotes ne seront pas tenus de porter un couvre visage dans le poste de pilotage en raison de préoccupations relatives à la sécurité soulevées par l'industrie», a-t-on spécifié.

Dans le secteur maritime, s’il n’y a pas d’obligations, tous les travailleurs du secteur du transport maritime devront toutefois avoir accès à un couvre visage qui sera nécessaire lorsque le deux mètres ne peut être maintenu ou les autorités locales ou les capitaines des navires l'exigent.

C’est aussi le cas pour les travailleurs du secteur ferroviaire qui devront avoir accès à un couvre-visage. Les exploitants de chemin de fer devront aussi informer les passagers qu’ils pourraient devoir en porter un.

En revanche, dans le transport routier, Ottawa travaille avec les provinces, les territoires et l’industrie pour établir des lignes directrices pour l'utilisation de masques, de couvre visages et de gants dans l'exploitation de véhicules commerciaux et les activités des transporteurs routiers, l'exploitation d'autocars interurbains et le transport en commun en milieu urbain.

«Les pratiques actuelles en matière de santé publique et d’hygiène adéquate, notamment l’éloignement physique et le lavage fréquent des mains, restent les méthodes les plus efficaces pour limiter la propagation du virus», a-t-on précisé.