/news/transports
Navigation

Île-d'Orléans: le futur pont pourrait être livré plus vite que prévu

Le projet de pont à haubans pourrait être accéléré, se réjouissent des maires de l’île d’Orléans

Pont de l'Ile d'Orléans
Photo Jean-François Desgagnés Le vieux pont suspendu de l’Île-d’Orléans, mis en service en 1935, sera remplacé par un pont à haubans plus large qui comprendra deux voies de circulation avec une piste multifonctionnelle pour les cyclistes et les piétons.

Coup d'oeil sur cet article

Des maires de l’île d’Orléans se réjouissent du signal envoyé par le gouvernement Legault, qui a inclus leur futur pont dans la liste des 202 projets d’infrastructures pouvant être livrés plus vite que prévu.

• À lire aussi: Le pont de l’Île-d’Orléans encore truffé de trous

En novembre 2018, la déception était vive lorsque le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, avait annoncé le report de l’échéancier pour ce projet fort attendu. Planifiée à l’origine pour 2024 par le précédent gouvernement libéral, la livraison du nouveau pont – qui remplacera le vieux pont en fin de vie – avait finalement été reportée en 2027.

Même si personne, pas même au MTQ, n’est en mesure pour l’instant de dire combien de jours, de mois ou d’années pourront être retranchés à l’échéancier de 2027, l’espoir renaît, et la bonne humeur régnait chez les insulaires, jeudi, au lendemain de cette annonce. 

«Le monde est très content. S’ils peuvent devancer la date, tout le monde va être satisfait. On le sait que le pont est dû. S’ils devancent ça d’un an ou deux, c’est encore mieux pour nous», a réagi la mairesse de Saint-François, Lina Labbé.

En entrevue, le préfet de la MRC de L’Île-d’Orléans et maire de Sainte-Pétronille, Harold Noël, tenait le même discours. «On sait que ce sont seulement les délais administratifs sur lesquels ils peuvent gagner du temps, mais chaque jour ou chaque mois de moins pour nous livrer notre pont, ça fait vraiment notre affaire», a-t-il commenté, ajoutant que l’attente a assez duré. 

Cela survient dans un contexte où de nombreux agriculteurs sont irrités par les nouvelles restrictions permanentes imposées aux camionneurs depuis la fin avril. Ces derniers doivent dorénavant circuler avec des chargements allégés, afin de préserver l’intégrité du vieux pont de 1935, ce qui suscite énormément de mécontentement à l’île d’Orléans.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Débat animé à l’Assemblée

À l’Assemblée nationale, cependant, l’annonce du gouvernement sur les 202 projets jugés prioritaires pour la relance de l’économie a continué de faire des vagues. 

Les libéraux reprochent au gouvernement caquiste de vouloir s’octroyer des pouvoirs «sans précédent depuis le régime de Maurice Duplessis» avec son projet de loi 61, qui risque de faire exploser les coûts de certains chantiers, craint-on. Le PQ et QS accusent aussi la CAQ de vouloir ignorer les règles environnementales et de court-circuiter les règles des municipalités.

«Pourquoi s’embarrasser des règles quand on a juste à passer une loi pour les éviter?», a lancé la chef de l’opposition, Dominique Anglade.

Intervention de la VG ?

Le premier ministre François Legault a rappelé qu’il voulait faire travailler les gens de la construction « rapidement » pour relancer l’économie. Pour calmer la grogne, il s’est dit ouvert à inviter la vérificatrice générale du Québec en commission parlementaire pour qu’elle donne son avis sur son imposante pièce législative.

La ministre de la Justice, Sonia Lebel, a assuré que le gouvernement n’enfreignait aucune règle mise en place dans la foulée de la commission Charbonneau, dont elle était la procureure en chef.

– Avec la collaboration de l’Agence QMI

Ce qu'ils ont dit   

« On est vraiment heureux qu’ils mettent de l’énergie pour faire avancer ce dossier-là. »

– Harold Noël, préfet de la MRC de l’Île-d’Orléans

« C’est sûr qu’il ne faut pas rêver en couleurs, on ne l’aura pas en 2021, mais plus ça va aller vite, mieux c’est ! »

– Lina Labbé, mairesse de Saint-François-de-l’Île-d’Orléans

« C’est très positif pour nous, mais on va le croire quand ils vont commencer à creuser. »

– Jean-Pierre Turcotte, maire de Sainte-Famille-de-l’Île-d’Orléans