/finance/business
Navigation

Le Québec inc. se réinvente: accélération dans les technologies liées à la santé

Éric Trudel, premier vice-président Stratégies et gestion de l’offre chez SSQ Assurance, anticipe une accélération du numérique pour les compagnies d’assurance.
Photo Jean-François Desgagnés Éric Trudel, premier vice-président Stratégies et gestion de l’offre chez SSQ Assurance, anticipe une accélération du numérique pour les compagnies d’assurance.

Coup d'oeil sur cet article

Les compagnies d’assurance ont également vu leur façon de faire être transformée par la COVID-19. La télémédecine, par exemple, est appelée à prendre une plus grande place parmi les produits offerts en assurances collectives.

• À lire aussi: Québec inc. : des entrepreneurs qui se retroussent les manches

Le rythme des investissements en matière technologique risque de s’accélérer au cours des prochaines années, selon Éric Trudel, premier vice-président Stratégies et gestion de l’offre chez SSQ Assurance.

«En quelques jours, il a fallu envoyer 98 % de nos employés en télétravail. Cela a été tout un défi, mais on se rend compte qu’on a été capable de le faire. Au niveau des produits, c’est un peu la même chose», dit-il. 

La Télémédecine se développe

Le meilleur exemple durant cette pandémie est la télémédecine, une réponse à la distanciation physique, qui a connu un développement rapide et sans précédent au Québec au cours des derniers mois.

«Nous avons introduit la télémédecine en 2017 avec notre partenaire Dialogue. Nous avons été les premiers au Canada à inclure la télémédecine dans l’offre des assurances collectives. Depuis, plusieurs compagnies l’ont introduite. C’est ça qui va changer beaucoup. Avec la COVID, nos clients sont plus friands de composantes numériques en santé», souligne-t-il.

Accélération

«J’ai l’impression qu’au cours de la prochaine année, on va développer de plus en plus de composantes de santé numériques. On va connaître une bonne accélération. En un an, on risque d’être capable de faire ce qui nous aurait pris trois ou quatre ans à faire dans le cours normal des affaires parce que la demande n’aurait pas été aussi importante, alors que tout d’un coup, la demande explose.»

Selon M. Trudel, près de 70 % des consultations dans les cabinets de médecin peuvent être résolues en télémédecine.

En assurances collectives, de plus en plus d’employeurs pourraient trouver avantage à intégrer la télémédecine, dit-il, étant donné que les coûts peuvent être récupérés ailleurs, notamment en prévenant l’absentéisme.

De plus en plus de services en ligne

Les psychologues, les physiothérapeutes, les nutritionnistes offrent de plus en plus de services en ligne.

«Avec la COVID-19 et le fait qu’on ne puisse pas se déplacer dans les bureaux, cela les a obligés à se réinventer», ajoute M. Trudel.