/finance/business
Navigation

La science des données va tout changer en affaires

Olivier Blais
Photo Audré Kieffer Avec la pandémie, Olivier Blais, cofondateur de Moov AI, affirme qu’il n’a plus besoin de faire du démarchage ; ce sont les entreprises qui le sollicitent maintenant.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis sa fondation en 2018, Moov AI aide les entreprises à améliorer leurs processus grâce à l’apprentissage machine et à la science des données. En raison de la pandémie, elle doit à son tour changer ses pratiques afin d’être plus efficace pour répondre à l’explosion de la demande.

• À lire aussi: Un élan pour relancer l’économie

Elle s’est d’abord convertie à 100 % au télétravail. « On s’est rendu compte qu’on était extrêmement efficace à travailler à distance. On s’est donc départi de nos bureaux », explique Olivier Blais, cofondateur de la jeune entreprise. 

« On a aussi priorisé le développement de notre produit de validation de modèle statistique qui deviendra notre pièce maîtresse. Cet outil nous permettra d’obtenir les meilleures prévisions possible de façon à livrer de la valeur à long terme et à accélérer la maturité des entreprises en IA (intelligence artificielle) », ajoute-t-il.

« Colmater les brèches »

Pour Moov AI, fini le démarchage, aujourd’hui ce sont les entreprises qui cognent à sa porte (virtuelle).

« Depuis avril, c’est la folie. Les entreprises ont identifié leurs maillons faibles. Elles veulent colmater les brèches et, surtout, le faire de la bonne façon. Elles ont des projets concrets avec des timeline précis. Et des budgets importants. C’est excitant pour nous, on n’a plus besoin de pousser. »

Divers secteurs

Moov AI dessert une clientèle provenant de divers secteurs : pharmaceutique, télécommunications, logistique, institutions publiques, fonds d’investissement, etc. 

« Certains clients tournent plus au ralenti que d’autres. Dans un sens, cela nous a aidés. On a réparti les projets à différentes équipes, ce qui nous a permis de livrer rapidement. Dès le début de la crise, on a fait le choix de conserver nos employés. On s’en félicite aujourd’hui » affirme M. Blais.  

Moov AI emploie actuellement une quinzaine de personnes et projette d’augmenter ses effectifs à 25 d’ici la fin de 2020.

« La pandémie a démontré aux dirigeants à quel point les données étaient importantes pour leur permettre d’optimiser leurs processus et d’innover. On passe à un autre stade de développement », ajoute M. Blais.