/weekend
Navigation

L’album qui a permis à Deep Purple de décoller

Deep Purple
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

En juin 1969, le chanteur Ian Gillan et le bassiste Roger Glover faisaient leurs débuts avec Deep Purple. Une association qui permettra à la mythique formation d’atteindre des sommets en termes de popularité. In Rock, le premier fruit de cette collaboration, a 50 ans.

In Rock, c’est cet album avec la pochette où les membres du groupe hard rock britannique apparaissent sculptés dans la pierre du mont Rushmore, à la place des présidents américains Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt, George Washington et Abraham Lincoln.

Un opus sur lequel on retrouve les titres Speed King, Flight of the Rat et l’incontournable Child in Time.

In Rock a été lancé le 3 juin 1970. Il s’agit du quatrième album du quintette britannique constitué de Ian Gillan, Ritchie Blackmore, Roger Glover, Jon Lord et Ian Paice. 

L’opus de 43 minutes est qualifié, par plusieurs, comme étant le premier jalon de la musique hard rock ou heavy métal. Un album et un son qui influenceront plusieurs générations de musiciens.

La voix de Gillan

Gillan, le bassiste Roger Glover et le batteur Ian Paice font toujours partie de Deep Purple. La formation doit lancer, le 7 août, un 21e album studio intitulé Whoosh !

Populaire au Canada et aux États-Unis, In Rock a permis à Deep Purple de se démarquer chez lui, au Royaume-Uni. Un album qui a défini cette formation.

In Rock a grimpé jusqu’à la quatrième position du palmarès britannique et jusqu’en première place en Autriche et en Allemagne.

La voix puissante de Gillan devient un des éléments signature de la formation avec les solos et «riffs» de guitare du légendaire Ritchie Blackmore, la basse de Glover et l’orgue Hammond de Jon Lord.

«Pour moi, In Rock sera toujours le meilleur album de Deep Purple. Parce qu’il est le noyau d’où nous venons», a indiqué Roger Glover, dans une entrevue.

Deep Purple
Photo courtoisie

Child in Time

Speed King, qui ouvre l’album, dévoile les nouvelles couleurs de la formation. Ce sont les premières paroles écrites par Ian Gillan, qui a été inspiré par des textes de chansons d’Elvis Presley, Little Richard et Chuck Berry.

Child in Time est l’autre pièce phare de cet album. Ce classique, qui totalise 10 minutes, a été composé en contexte de guerre froide. Il aborde la guerre et l’inhumanité.

Moment fort lors des concerts de la formation, on retrouve une superbe version de cette pièce, en spectacle, sur l’album Made in Japan, enregistré deux ans après sa sortie à Osaka, au Japon.

Child in Time est un titre qui est très exigeant vocalement et Deep Purple ne l’a pas rejoué depuis 2002. 

Le magazine spécialisé Kerrang ! a classé In Rock en 15e place de son palmarès des meilleurs albums de heavy métal de tous les temps, publié en 1989.