/news/currentevents
Navigation

Le réputé conférencier Jean-Marc Chaput est décédé à 89 ans

Le réputé conférencier Jean-Marc Chaput est décédé à 89 ans
Journal de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Le réputé conférencier Jean-Marc Chaput, qui a motivé les Québécois pendant des décennies, est décédé, samedi. Il avait 89 ans. 

Sa fille Geneviève a confirmé l’information à l’Agence QMI en début de soirée, indiquant qu’il avait succombé à un cancer. «Il est parti à 13h20 cet après-midi», a-t-elle mentionné.

Il laisse dans le deuil sa femme Céline, ses cinq enfants, 22 petits-enfants et 12 arrière-petits-enfants.

Un ami de longue date de M. Chaput, Marc André Morel, également conférencier professionnel, lui a rendu hommage sur les réseaux sociaux, samedi après-midi, après avoir été contacté par la famille peu après le décès.

«Il a inventé le métier, a écrit M. Morel sur son compte Facebook. Une légende, un géant et un monument qui a inspiré des millions à oser, lâcher les “brakes”, s’enthousiasmer, mordre à pleines dents dans la vie et devenir un meilleur humain.»

«Il a été le premier vrai conférencier, non seulement ici au Québec, mais aussi au Canada, et dans la Francophonie, a-t-il ajouté lorsque joint au téléphone. Il se faisait des choses aux États-Unis, mais il a été le premier au nord de la frontière américaine [à adopter un style aussi direct]. Et jusqu’en France, où, à cette époque c’était des philosophes qu’on entendait parler.»

Si, comme d’autres conférenciers, il a été inspiré par Jean-Marc Chaput, Marc André Morel, qui est dans ce domaine depuis 2000, a indiqué en entrevue que jamais personne n’a pensé à le copier.

«Il avait suivi des cours de théâtre: à l’intérieur de la première minute [de ses conférences], il était capable de rentrer dans son personnage [de motivateur]. Il n’y a jamais personne qui a réussi à faire ce qu’il a fait. Il rentrait dedans, dans l’âme des gens. On dirait qu’il avait un sixième sens pour savoir ce dont le monde avait besoin [d’entendre].»

Jean-Marc Chaput avait publié sa biographie en octobre 2011 (Une vie d’amour et d’épreuves) à l’âge de 80 ans et avec 40 ans de vie publique derrière lui.

«C’est ma vie, avec ses hauts et ses bas, avait-il dit dans une entrevue qu’il avait accordée au Journal de Montréal à l’époque. C’est pas en ligne droite parce qu’il n’y a pas de vie en ligne droite. Je voudrais que les gens retirent que, dans ma vie, ça n’a pas toujours bien été. Je ne suis pas un être parfait. J’ai expliqué, devant des groupes de 28 ou de 2000 personnes, des gros bons sens que j’ai découverts dans la vie. Je les ai essayés et je me suis efforcé de les mettre en opération.»