/weekend
Navigation

Marie-Soleil Dion: sentir le froid en lisant

Coup d'oeil sur cet article

En plus d’animer la quotidienne Ça va bien aller diffusée sur TVA, l’actrice Marie-Soleil Dion lit. Elle nous dit quoi.  

Qu’avez-vous eu le temps de lire de bon, au cours de ces dernières semaines ?

Avec tout ce qui est arrivé et l’émission Ça va bien aller à TVA, il a pour moi été pas mal plus difficile de lire ! Mais ce que je lis en ce moment, c’est Mademoiselle Samedi soir de Heather O’Neill, et j’aime beaucoup ça. C’est traduit de l’anglais et ça se passe à Montréal, où des jumeaux habitent avec leur grand-père dans un petit appartement du boulevard Saint-Laurent. C’est loufoque comme ambiance, et l’auteure dépeint bien le boulevard Saint-Laurent d’une certaine époque. 

Vous pouvez nous parler de votre plus récent gros, gros coup de cœur ? 

J’ai vraiment beaucoup aimé les livres de Sophie Bienvenu, entre autres Et au pire, on se mariera, Chercher Sam et Autour d’elle. Il y a de la poésie dans ces livres et, en même temps, c’est concret et les images sont claires. 

Il y a aussi La femme qui fuit d’Anaïs Barbeau-Lavalette, qui m’a complètement renversée. C’est à la fois magnifique et très dur.

Sinon, cette fois, peu importe l’année où vous les avez lus, quels sont les romans que vous avez adorés ? 

  • Je suis Pilgrim de Terry Hayes. L’intrigue est un peu difficile à résumer parce qu’on suit plusieurs histoires en parallèle et que ça se passe dans plein de lieux et de contextes différents, mais en gros, quelqu’un est en train de préparer une attaque contre le monde occidental avec un virus. Ça m’a gardée au bout de ma chaise tout du long !
  • Le dompteur de lions de Camilla Läckberg. J’ai vraiment embarqué. Mais je peux dire ça pour à peu près tous les Camilla Läckberg. J’aime que ça se passe à Stockholm, sentir le froid. En fait, j’aime beaucoup tout ce qui est suspense suédois !
  • La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker. Un autre livre qui m’a captivée d’un bout à l’autre. 
  • Chanson douce de Leïla Slimani. C’est un livre qui m’a scié les deux jambes. Je l’ai lu quand mon fils a commencé à aller à la garderie et ce n’était pas une bonne idée parce que l’histoire est épouvantable [deux jeunes enfants assassinés par leur nounou]. Mais c’est tellement bien écrit !
  • N’essuie jamais de larmes sans gants de Jonas Gardell. Un roman magnifique. Ça ne fait pas des lunes que les droits des homosexuels sont acceptés et dans ce livre, on voit à quel point être homosexuel faisait tache au début des années 1980. Ce livre permet aussi d’assister à la montée du sida, comme si cette maladie avait été là pour punir ces hommes...

Avez-vous une suggestion susceptible d’en faire sourire plus d’un ?

Fiston de Jonathan Roberge. Dans ce livre, Jonathan Roberge prend un thème, et donne ensuite des conseils à son fils. C’est vraiment très drôle et en même temps, ça fait réfléchir. 

Du côté des classiques, quels sont vos grands incontournables ? 

J’en ai plusieurs, à commencer par Madame Bovary de Gustave Flaubert. J’ai lu ça au secondaire et j’ai beaucoup aimé l’aspect fataliste, le côté jamais satisfaite d’Emma Bovary. Jane Eyre de Charlotte Brontë met en scène un autre personnage féminin qui est fort. En le lisant, je me sentais dans son château et je me rappelle avoir eu peur avec cette histoire d’ancienne épouse enfermée dans les combles !

Il y a aussi Les Frères Karamazov de Dostoïevski, et La Reine Margot d’Alexandre Dumas. J’ai capoté sur ce livre-là. Je l’ai joué en troisième année du conservatoire, alors j’ai plongé dedans solide !

Pour les parents de tout-petits, est-ce qu’il y a des livres que vous recommandez les yeux fermés ? 

Oui, Une patate à vélo d’Élise Gravel. Ç’a fait rire mon fils au boutte ! Le camion de Léon d’Émilie Beaumont a aussi marché fort chez nous. Il faut dire que mon fils aime beaucoup les autos !

Enfin, que comptez-vous lire sous peu ?

Je veux lire le dernier livre de Nadine Bismuth, Un lien familial. J’ai entendu de bons commentaires d’amis et en général, j’aime comment elle écrit. C’est sûr que je vais aussi acheter La cage dorée de Camilla Läckberg. Je ne peux pas passer à côté !