/news/provincial
Navigation

Une 2e vague difficile à éviter

La Capitale-Nationale vient de connaître sa semaine la plus meurtrière avec 33 décès, dont cinq samedi

De nombreux consommateurs se sont rendus aux Galeries de la Capitale, où les mesures de distanciations semblaient respectées par la majorité d’entre eux. Plusieurs personnes portaient également le masque.
Photo Didier Debusschère De nombreux consommateurs se sont rendus aux Galeries de la Capitale, où les mesures de distanciations semblaient respectées par la majorité d’entre eux. Plusieurs personnes portaient également le masque.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la région vient de connaître sa semaine la plus meurtrière depuis le début de la crise, les autorités de santé publique de la Capitale-Nationale jugeraient « étonnant » que la région échappe à une deuxième vague de la Covid-19 dans les prochains mois.

« Malheureusement, quand on regarde tous les éléments, ce serait étonnant qu’il n’y ait pas de deuxième vague », estime le Dr Jacques Girard, adjoint médical au directeur de la santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale. 

Le virus reste un mystère à bien des égards pour les scientifiques, mais le principal facteur de menace serait un relâchement des consignes, croit le médecin, qui fait office de bras droit au directeur régional de santé publique. 

« L’été, il fait chaud, il fait beau. Le printemps a été difficile. On pourrait avoir tendance à se relâcher. Il va forcément y avoir des contacts », avance le Dr Girard.

« Ce qui est particulier, c’est qu’il va y avoir un brassage de Québécois et possiblement d’Américains. Les Montréalais en Gaspésie, des Lavallois dans Charlevoix, par exemple. Il va y avoir un brassage. Si les gens sont très disciplinés, ça va bien se passer. L’adhésion ne sera pas à 100 %, mais on espère de 65 à 90 %. Si c’est moindre que ça, on est face à une seconde vague ».

La même crainte ailleurs

 « On aimerait tellement se tromper », insiste toutefois le Dr Girard, indiquant que les autorités américaines et européennes entretiennent la même crainte.

Cinq nouveaux décès reliés à la COVID ont été enregistrés dans la région de Québec, samedi, dont deux au CHSLD Le Faubourg.
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Cinq nouveaux décès reliés à la COVID ont été enregistrés dans la région de Québec, samedi, dont deux au CHSLD Le Faubourg.

Si la lourdeur du bilan reste moindre dans la Capitale-Nationale comparativement à l’ouest de la province, la région a néanmoins connu sa période la plus funeste avec 33 décès lors de la dernière semaine, dont cinq qui ont été ajoutés, samedi. 

Quelque 140 personnes sont décédées de la COVID-19 dans la région, parmi lesquelles « 85 % » se trouvaient dans des résidences pour aînés, indique le Dr Girard.

Prudence

Bien que le « taux d’attaque est très important dans les CHSLD », ces établissements « ne sont pas en train de flamber », nuance-t-il.

« On reste avec une faible transmission communautaire, indique le médecin. Le fait qu’on a une faible transmission, ça fait que nos décès sont concentrés dans les CHSLD. »

Cette augmentation de décès, qui alourdit une « situation absolument dramatique », se doit d’être interprétée « avec une grande prudence », ajoute Thomas Druetz, professeur au département de santé publique de l’Université de Montréal.

« Ça reste de petits chiffres. C’est normal d’avoir une certaine variation. Ça ne veut pas dire que la transmission augmente », précise-t-il, glissant du même souffle que « ça ne veut pas dire que le risque est nul » non plus. 

Tendance à la baisse

Le bilan provincial a continué de montrer une tendance à la baisse, samedi, avec 35 nouveaux décès et 226 nouveaux cas supplémentaires. Le total est maintenant à 4970 décès et 52 624 personnes infectées.

En Chaudière-Appalaches, la dernière mise à jour quotidienne fait état de deux nouveaux cas, tandis que le nombre de décès reste à huit. 

L’état de situation dans la Capitale-Nationale        

  • 5 nouveaux décès samedi    
  • 15 nouveaux cas samedi    
  • 1673 cas positifs au total    
  • 140 décès        

Victimes par tranches d’âge dans la Capitale-Nationale        

  • 90 ans et + : 40 %  
  • 80-89 ans : 39 %  
  • 70-79 ans : 17 %  
  • 60-69 ans : moins de 5 %   
  • 40-59 ans : moins de 5 %  
  • Total : 140 décès   

Nombre de décès par semaine dans la région        

  • 4 au 11 avril : 9  
  • 11 au 18 avril : 12   
  • 18 au 25 avril : 14  
  • 25 avril au 2 mai : 16  
  • 2 au 9 mai : 19  
  • 9 au 16 mai : 12  
  • 16 au 23 mai : 8  
  • 23 au 30 mai : 15  
  • 30 mai au 6 juin : 33