/weekend
Navigation

L’escalier du diable

Dean Koontz
Photo courtoisie, Thomas Engstrom

Coup d'oeil sur cet article

Dans le cadre de cette chronique, difficile de passer à côté de l’écrivain américain Dean Koontz, qui a fait trembler plusieurs générations de lecteurs.

Presque tous les fans de Stephen King ont déjà lu au moins un roman signé Dean Koontz, qui donne lui aussi dans l’horreur, la science-fiction et le thriller policier. Né en 1945 à Everett, Pennsylvanie, il a en effet pris très jeune la plume pour nous faire frissonner d’angoisse ou de trouille. Mais comme bien des gens, ce n’est qu’au tournant des années 1980 qu’on l’a découvert, avec La nuit des cafards. Qui est sans conteste son meilleur roman. Il en a par la suite rédigé des dizaines et des dizaines d’autres – des bons et des moins bons ! – et à l’heure actuelle, plus de 450 millions d’exemplaires de ses livres se sont écoulés dans le monde. 

<b><i>L’escalier du diable</i></b><br>
Dean Koontz, Aux Éditions de l’Archipel, 432 pages
Photo courtoisie
L’escalier du diable
Dean Koontz, Aux Éditions de l’Archipel, 432 pages

L’ennemie publique numéro 1

Son tout nouveau bouquin, L’escalier du diable, fait partie de la série Jane Hawk. Mais on vous rassure de suite : il n’est pas nécessaire d’avoir lu les deux précédents tomes pour en apprécier l’intrigue ! De fait, on se retrouve presque immédiatement plongé dans le feu de l’action. Car toujours inculpée d’espionnage, de trahison et de meurtre, l’ancienne agente du FBI Jane Hawk continue d’être traquée. Non seulement par à peu près toutes les agences du gouvernement, mais par les membres d’une confrérie secrète capable de jouer avec le cerveau des gens. Pour sauver sa peau, Jane devra donc encore une fois rivaliser d’astuces. 

Un roman chargé d’adrénaline qui se lit d’un bout à l’autre sous haute tension !

D’autres thrillers signés Dean Koontz

La nuit des cafards

Dean Koontz
Photo courtoisie
  • Aux Éditions Archipoche, 614 pages

C’est avec ce livre que Dean Koontz est définitivement sorti de l’ombre pour passer dans la catégorie des auteurs à succès. Les grandes lignes de l’histoire ? Un homme qui ne vit que pour tuer et une femme qui va désespérément tenter d’échapper à ses griffes.


L’étrange Odd Thomas

Dean Koontz
Photo courtoisie
  • Aux Éditions Le Livre de poche, 448 pages

Capable de communiquer avec les morts, un jeune cuisinier du nom d’Odd Thomas devra bientôt se mesurer aux forces du mal. Une série qui compte neuf tomes en anglais, mais seulement deux en français. Dommage, car le héros est vraiment chouette.


Les étrangers

Dean Koontz
Photo courtoisie
  • Aux Éditions Albin Michel, 480 pages

Un peu partout aux États-Unis, des hommes, des femmes et des enfants commencent à se comporter de façon très bizarre. La raison ? Quelques années plus tôt, ils ont tous passé une nuit dans le même motel... Un bouquin qu’on se rappelle avoir adoré. 


Dark Web

Dean Koontz
Photo courtoisie
  • Aux Éditions Archipoche, 438 pages

Dans ce tout premier volet de la série, Jane Hawk n’arrive pas à comprendre pourquoi son mari s’est suicidé. Et à force de creuser – à ce moment-là, elle travaille encore au FBI –, elle va découvrir quelque chose qui va vite l’obliger à fuir sous une nouvelle identité.