/finance/business
Navigation

Survie des PME: Québec plus optimiste que les représentants d’entreprises

Survie des PME: Québec plus optimiste que les représentants d’entreprises
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Difficile de prédire la proportion des commerces montréalais qui survivront à la crise sanitaire et économique, mais chose certaine, les estimations du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, sont beaucoup plus optimistes que celles des représentants des entreprises. 

• À lire aussi: Réouverture des restos: un restaurateur de Saguenay préfère déménager

• À lire aussi: La valeur du placement de Québec dans les avions A220 a encore chuté

«Il y a 15 500 restaurants au Québec et 20 000 commerces. Tous les ans, il y a probablement 5-10 % des commerces qui se recyclent, ça va continuer. Ça va probablement être un peu plus élevé» cette année, a indiqué lundi le ministre Fitzgibbon, en disant se fier à son «intuition».

«Je pense qu’il faut être optimiste. Avec les liquidités qu’on a mises dans le système, l’aide au loyer par exemple, je pense qu’on est capable de sauver la plupart des entreprises», a-t-il soutenu.

Le PDG de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, est loin d’être aussi optimiste, surtout en ce qui concerne les restaurants et les bars.

«J’ai bien peur que pour beaucoup d’entre eux, ça soit extrêmement difficile», a commenté M. Leblanc, qui croit que jusqu’à 20% des commerces du centre-ville pourraient fermer leurs portes pour de bon.

Rappelons que les restaurants pourront rouvrir le 15 juin à l’extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal, et le 22 juin à l’intérieur de celle-ci, si tout se passe bien. Aucune date n’a encore été avancée pour les bars.

Gopinath Jeyabalaratnam, analyste principal des politiques à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), serait aussi surpris si seulement 10 % des PME mettaient la clé dans la porte.

«Je serais prudent avant de dire que pratiquement toutes les entreprises du Québec vont survivre à cette crise», a-t-il dit.

Un sondage de la FCEI, mené ce printemps, révélait qu’environ 30 % des entrepreneurs craignaient de ne pas survivre sans soutien gouvernemental soutenu.

50 millions $
Québec et Ottawa ont annoncé lundi qu’ils injecteront conjointement 50 millions $ supplémentaires pour les PME montréalaises, dont 15 millions $ pour le centre-ville.

Ces fonds seront administrés par le réseau PME MTL, qui offrira des prêts de 40 000 $, pour pallier les manques de liquidités des entreprises.

Le gouvernement québécois souhaite aussi interdire les évictions commerciales pour non-paiement de loyer jusqu’au 1er août. Pour la FCEI, ce moratoire devrait être instauré pour toute la durée de la crise sanitaire.

Actuellement, un programme fédéral rembourse aux propriétaires de locaux commerciaux 75 % du loyer pour les mois d’avril, mai et juin, si leur locataire a perdu au moins 70 % de son revenu. Québec investira 140 millions $ pour augmenter sa contribution, afin d’inciter plus de propriétaires à y adhérer. Ils pourront alors récupérer 87,5 % du loyer.

Tout en saluant cette mesure, la chambre de commerce et la FCEI recommandent de la prolonger durant tout l’été pour les commerces du centre-ville, qui souffrent du manque d’achalandage.