/news/coronavirus
Navigation

Projet de loi 61: Legault ne veut pas «perdre l’été 2020»

Coup d'oeil sur cet article

Craignant de «perdre l'été 2020», François Legault a lancé un nouvel appel à la collaboration aux partis d'opposition, jeudi, afin d’adopter le projet de loi 61 d’ici la fin de la session parlementaire du printemps.

• À lire aussi: Trudeau défend l'approche ciblée des transferts d'au moins 14 milliards $

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: 24 nouveaux décès et 144 cas supplémentaires au Québec

«On le sait, à cause de la température extérieure, la saison de la construction extérieure, au Québec, c’est quand même limité, a indiqué François Legault. C’est pour ça qu’on a décidé de déposer un projet de loi rapidement et de le travailler avec l’opposition.»

S’il exclut toujours d’avoir recours au bâillon pour adopter son projet de loi 61 sur la relance économique en raison des courts délais imposés aux oppositions pour son étude, François Legault «n’exclut rien» pour la session d’automne.

Photo Simon Clark

«Si notre projet de loi n’est pas adopté ce printemps, on va revenir avec notre projet de loi à l’automne», a souligné le premier ministre, ajoutant que son gouvernement travaillait déjà à la réduction des délais administratifs avant le déclenchement de la pandémie.

Photo Simon Clark

«C’est possible, on n’est pas plus imbécile qu’ailleurs dans le monde. Les Québécois sont capables de faire un CHSLD, disons, en deux ans. Il n’y a pas de raison que ça prenne quatre ans», a-t-il lancé.

Photo Simon Clark

Le gouvernement Legault a déposé jeudi une vingtaine d’amendements à son projet de loi sur la relance de l’économie du Québec, en réponse à la demande des partis d’opposition, qui ont fait front commun contre le projet de loi mercredi.

«Je pense qu’on a montré notre bonne foi. On fait beaucoup d’amendements qui allaient dans le sens des trois partis d’opposition», a déclaré François Legault.

Photo Simon Clark

Frictions avec le fédéral

Les négociations avec Ottawa semblent de plus en plus difficiles pour le gouvernement Legault, autant sur la question de la présence des militaires des Forces armées canadiennes dans les CHSLD que sur les transferts fédéraux aux provinces.

François Legault a déploré que seulement 400 militaires se trouvent toujours dans les CHSLD du Québec, alors que 350 autres sont à l'extérieur, en supervision. 

Photo Simon Clark

«Je ne comprends pas le ratio», a déploré le premier ministre, qui aimerait retrouver au moins 1000 soldats jusqu’au 15 septembre, le temps de terminer la formation accélérée de préposés aux bénéficiaires.

Autre point de discorde entre le fédéral et le provincial : François Legault dit avoir des inquiétudes quant aux conditions posées par Ottawa pour le transfert d’une somme de 14 milliards $ aux provinces. Il en sera question lors de l'appel entre les premiers ministres provinciaux et Justin Trudeau plus tard jeudi.

La ministre Caroline Proulx dévoilera par ailleurs cet après-midi un plan de 750 millions $ pour venir en aide au secteur touristique.

En bref:  

Photo Simon Clark

– Avec la collaboration de Vincent Larin

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com