/sports
Navigation

Laurence Vincent Lapointe: les deux yeux sur son rêve olympique

Coup d'oeil sur cet article

La multiple championne du monde de canot Laurence Vincent Lapointe est de retour sur la rivière Saint-Maurice et garde les yeux sur son rêve olympique, qui a dû être reporté d'un an à cause de la pandémie de COVID-19. 

Il n'y aura pas de compétitions, encore moins d'Olympiques cette année. La canoéiste Laurence Vincent Lapointe est quand même sur la rivière Saint-Maurice, le rêve de Tokyo en tête.

«La COVID, c'est une tuile mondiale et c'est énorme. Sauf qu'on dirait que, pour moi, c'est plus une opportunité de prendre un temps et de revenir comme il faut à l'entraînement», a-t-elle expliqué, vendredi matin, aux abords de la rivière Saint-Maurice.

Les tracas des derniers mois sont enfin derrière elle. Elle a été blanchie en janvier d'une accusation de dopage au ligandrol, puis a repris l'entraînement, plus forte que jamais, pour les Jeux olympiques de Tokyo, qui devaient initialement se tenir cet été.

«J'aurais été prête! Mais physiquement, mentalement et émotionnellement, j'aurais été probablement très épuisée», a-t-elle poursuivi à la caméra de TVA Nouvelles.

Un des aides-entraîneurs de Canoe Kayak Canada, Mathieu Pelletier, considère aussi qu'il est sage de voir le verre à moitié plein.

«Ça leur donne une année de plus pour se préparer», a-t-il mentionné.

Inquiétude

Reste qu'avec le risque d'une deuxième vague de COVID-19, l'athlète de 28 ans, 13 fois championne du monde, éprouve une certaine crainte que ce soit repoussé au-delà de 2021.

«L'inquiétude est là. Mais la seule chose que je peux faire, en tant qu'athlète, c'est m'entraîner au jour le jour», a-t-elle souligné.

Laurence-Vincent Lapointe vise non seulement les Olympiques, mais une médaille d'or pour la première présentation de son sport: le canoë-kayak féminin.

D'autres athlètes trifluviens aspirent aussi au rêve olympique.

«Avec l'année de plus qu'on a pour se préparer, je me sens encore plus prêt et plus d'attaque à pouvoir saisir cette opportunité-là l'année prochaine», a souligné Dominik Crête, de l'équipe nationale.