/misc
Navigation

Achigan: Des bons spots de Gatineau à Trois-Rivières

Dans quelques jours à peine, il sera permis de se lancer aux trousses de ces colériques combattants

Chronique Patrick Campeau 13 juin
Photo courtoisie Vous trouverez, dans ce texte, une multitude de sites productifs qui abritent de beaux achigans à grande et à petite bouche comme ceux-ci.

Coup d'oeil sur cet article

Le 16 mai dernier, je vous présentais près de 80 sites de pêche où il est possible de capturer des dorés et des brochets non loin des grands centres. 

Devant votre engouement et les commentaires suscités, je refais le même exercice aujourd’hui, mais cette fois-ci pour l’achigan à petite et grande bouche. Voici donc d’excellents emplacements situés le long du couloir fluvial et de ses ramifications que vous pourrez explorer dès le 19 juin. 

La rivière des Outaouais

Le lac McLaurin et les baies Clément, Lochaber, Noire et des Arcand sont reconnus pour abriter de belles grosses palettes de grande bouche.

Les amateurs de petite bouche devraient tenter leur chance à la jonction de la rivière Gatineau, dans les eaux brouillées de la rivière de la Petite Nation sud, à la sortie de la rivière Rouge, près des battures de roches de Grenville et du parc Dollard-Des-Ormeaux.

Le lac Saint-François

La végétation dense qu’on retrouve sur les bordures de la rivière Beaudette ainsi que dans les canaux des pointes au Foin, Biron, Latreille et au Cèdre ont tout ce qu’il faut pour plaire à l’achigan à grande gueule.

Depuis quelques années, avec l’apparition des gobies, ce site est devenu un paradis pour la petite bouche. Les nombreuses étendues de cailloux et de vase attirent de gros spécimens tout comme l’île du Grenadier, sous « le pont des chars » entre l’île Giroux et l’île Longueuil, les rives du canal de Beauharnois, l’île Lanouette et Pointe Rousson.

Le Deux-Montagnes

L’espèce prédominante de cette rivière est la petite bouche. Lorgnez du côté des hauts-fonds de Pointe-Calumet et de la baie de Vaudreuil, des rives de Pointe-Fortune, de L’Île-Cadieux, de Pointe-aux-Anglais et de Cap-à-l’Orme.

Pour la grande bouche, essayez des imitations de grenouille à la surface des eaux de la baie de Rigaud, de Pointe Portelance et en arrière de l’île Todd. Puis, plus tard en juillet à cause de la législation, dans les baies de Carillon et du Fer à cheval.

Le lac Saint-Louis

Vous aurez la chance d’intercepter de grosses grandes bouches dans le secteur des îles de la Paix si vous vous rendez non loin des îles à Tambault, aux Plaines, à Thomas ainsi qu’à la presqu’île Asselin et à pointe à Champagne. 

De nombreuses petites bouches ont été capturées au fil des temps près de l’île Grassy, des dépôts de déblais face à Pointe-Claire, autour de l’île Dorval, et le long des battures des pointes du Moulin et au Renard.

La rivière des Mille Îles

Les petites bouches cohabitent au pied des rapides de Deux-Montagnes du côté de Laval-sur-le-Lac, autour des îles de Mai et Maurice ainsi qu’en face du Domaine Ferme Sainte-Thérèse. Si vous pêchez en bottes-pantalon, catapultez vos leurres près des piliers du pont David.

Tout comme pour la prochaine nappe d’eau, il y a très peu d’endroits qui conviennent vraiment aux grandes bouches.

La rivière des Prairies

Les manieurs de canne qui se rendront près de l’île Roussin, en bas des rapides du Cap-Saint-Jacques ou du Cheval Blanc, près des hauts-fonds de l’île Gagné ou des ressacs des rapides du Moulin, pourraient croiser le fer avec de combatives petites bouches.

Le fleuve Saint-Laurent

Voici un des plans d’eau préférés, de l’auteur de ce texte, pour la petite bouche. Sachez que l’action est souvent au rendez-vous près des rapides de Lachine, près du secteur de l’île Verte, autour de l’île Sainte-Thérèse, le long de la pointe du chenal de Terrebonne à Contrecœur ainsi que les rives près de l’embouchure de la rivière Richelieu.

Si vous voulez soutirer des grandes bouches, jetez un coup d’œil du côté des îles Sainte-Marguerite, Saint-Jean, Dufault, de la commune et de Contrecœur.

Le Saint-Pierre

Les baies Saint-François, de la Girodeau, de l’île de Grâce, des îles aux Sables, de l’île à l’Aigle et la Grande Île proposent des environnements prospères pour les grandes gueules.

L’achigan à petite bouche aime bien la proximité d’endroits comme l’île aux Cochons, les battures Saint-François aux alentours de la bouée 103, à la sortie de la Rivière Nicolet, les barrages de l’île Ronde et sur les escarpements de l’île Lapierre.