/news/currentevents
Navigation

Coupable d’avoir heurté une ado et d’avoir fui les lieux

Le chauffard avait bu 16 consommations avant de prendre le volant

Adolescente Amy Labelle
Photo Ben Pelosse Amy Labelle se remet toujours de ses blessures. La jeune fille lira une lettre au juge lors des observations sur la peine de Robert Poirier, le chauffard qui l’a happée en juillet 2019, à Mascouche.

Coup d'oeil sur cet article

Un chauffard a avoué la semaine dernière avoir happé une ado de 15 ans alors qu’il était en état d’ébriété, et avoir fui la scène, abandonnant la fille grièvement blessée.

• À lire aussi - Délit de fuite à Mascouche: des sœurs traquent un chauffard

« Ça me soulage. Au moins, il a réalisé ce qu’il a fait », a commenté Amy Labelle lorsque Le Journal l’a contactée. 

L’homme de 52 ans qui l’a percutée l’été dernier, à Mascouche, a finalement reconnu ses torts vendredi dernier en plaidant coupable à des chefs de conduite avec les facultés affaiblies et délit de fuite, tous deux causant des lésions. 

Le juge Claude Lachapelle a ensuite ordonné la confection d’un rapport prédécisionnel pour avoir le pedigree complet de l’accusé Robert Poirier, en vue de la sentence à lui imposer.

Les crimes remontent au 9 juillet 2019.

Peu avant minuit, Amy Labelle rentrait chez elle au volant de son cyclomoteur.

À l’angle de l’avenue Garden et du chemin Pincourt, l’adolescente de 15 ans a été happée de plein fouet par un Ford Focus blanc.

Selon des témoins de la scène, le véhicule a ralenti après l’impact, mais le conducteur a continué sa route sans porter assistance à la jeune fille. Il n’y avait aucune trace de freinage sur les lieux.

Amy Labelle a été projetée sur plusieurs mètres avant de s’écraser au sol, gravement amochée. 

L’ado a souffert d’une commotion cérébrale sévère et de diverses fractures, notamment à un tibia et au visage.

Poirier, qui résidait à l’époque à 50 mètres du lieu de la collision, s’est empressé de rentrer chez lui pour dissimuler sa voiture endommagée au fond de sa cour.

Appel anonyme

Le Journal a raconté l’histoire de la jeune fille dans ses pages le lendemain et un appel anonyme a été fait à la police de Mascouche, identifiant l’accusé comme le chauffard recherché. 

Les enquêteurs se sont présentés chez lui quelques heures plus tard pour l’arrêter.

Les démarches des policiers, couplées à celles de la famille de la victime, ont ensuite permis de démontrer que Robert Poirier était en état d’ébriété lorsqu’il a percuté Amy Labelle. 

Selon ce qui a été relaté au palais de justice de Joliette lors du plaidoyer de culpabilité du quinquagénaire, l’accusé a commencé à boire vers 16 h 30, au restaurant La Chambre No 1, à Terrebonne.

Il y a consommé « six pintes de bière Molson Ex et un repas ».

Poirier s’est ensuite rendu à l’Express Bar Spectacle, où il s’est enfilé sept autres bières et trois shooters. 

« Vraiment con »

Le chauffard est reparti au volant de son véhicule vers 23 h 40 et la collision est survenue quelques minutes plus tard. 

« Je le trouve vraiment con, a laissé tomber la jeune victime. [Conduire en état d’ébriété] en plus du délit de fuite, ce n’est vraiment pas un bon exemple pour ses enfants. »