/news/education
Navigation

Remise mémorable de diplômes à l’auto

Des élèves de Rouyn-Noranda surpris par leur école qui leur a proposé un parcours unique en voiture

Finnissant
Photo courtoisie Sébastien Prince était accompagné de son père, David, également de sa sœur, Sara, et de sa mère, Johanne Moreau, pour une remise de diplôme hors de l’ordinaire .

Coup d'oeil sur cet article

Des finissants de Rouyn-Noranda ont été émus de voir leur école secondaire présenter une remise de diplômes en formule service à l’auto, diffusée sur internet pour que tout le monde puisse se voir dans ses plus beaux habits.

• À lire aussi: Des visites à domicile pour les élèves

• À lire aussi: Des cérémonies pour finissants qui s’adaptent à la pandémie

Les 177 adolescents de l’école d’Iberville ne s’attendaient pas à grand-chose : un diplôme passé par une fenêtre de voiture. Deux minutes, tout au plus.

Ils ont été surpris par une formule de trajet en voiture avec quelques arrêts : pour prendre des photos, saluer la directrice, recevoir leur album et lancer le chapeau. Le tout diffusé en direct sur Facebook avec de l’animation.

De quoi apporter un baume au cœur de Pénéloppe Baril, 17 ans, déçue de ne pas avoir de bal à cause de la pandémie de COVID-19.

« C’est sûr qu’on trouvait ça triste, mais de savoir qu’ils ont fait quelque chose pour nous, ça nous a réconfortés. Le scénario qu’ils ont trouvé est parfait », a mentionné celle qui étudiera en sciences humaines l’an prochain.

Charles-Étienne Danis, qui se dirige en informatique, a également eu chaud au cœur.

« J’étais un peu déçu au début, parce que je ne pensais pas avoir de “graduation”, mais finalement, c’était une belle expérience », a souligné l’ado de 16 ans.

Belle initiative

Avoir pu choisir, Sébastien Prince aurait aussi préféré la formule traditionnelle pour pouvoir célébrer avec ses amis, mais il a salué l’initiative.

« C’était vraiment le plus qu’ils pouvaient faire. Ils ne pouvaient pas faire mieux que ça », a résumé l’adolescent de 16 ans qui poursuivra ses études en production et postproduction télévisuelles.

Il considère d’ailleurs que des éléments pourraient être gardés pour les années futures. 

Par exemple, les adolescents ont reçu des affiches avec leur photo de finissant à planter fièrement devant la pelouse de leur maison.

En costume d’époque

Certains jeunes en ont profité pour faire preuve d’originalité, comme Louis-Philippe Dumulon, 17 ans, qui s’est présenté en costume d’époque, à bord d’un véhicule récréatif de 38 pieds.

Même cet excentrique adolescent, qui souhaite devenir géologue, a été pris de court par son école.

« Honnêtement, je m’attendais à un peu moins. Agréablement surpris », a-t-il dit.

Une cohorte unique

À la fin de la journée, la direction de l’école d’Iberville était ravie d’avoir pu offrir un moment mémorable aux adolescents.

« Il fallait souligner ça de façon différente, parce que c’est une fin d’année qui l’a été. Notre cohorte a été unique. J’ai l’impression qu’on ne revivra jamais ça », a dit la coordonnatrice des services complémentaires à l’école d’Iberville, Geneviève Tétreault.