/world/opinion/columnists
Navigation

Élever une statue à la persévérance

FILES-US-POLITICS-RACISM-HISTORY
Photo AFP Des manifestants s’étaient rassemblés autour de la statue de Robert E. Lee à Richmond, en Virginie, le 4 juin dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Ni George Floyd, la victime, ni Derek Chauvin, le bourreau, ni Darnella Frazier, l’adolescente qui a filmé la scène, ne se doutaient que ce moment précis du 25 mai 2020 allait provoquer une secousse d’une telle ampleur que des symboles centenaires allaient être emportés. De Minneapolis à Anvers.

On verra le temps que ça durera. C’est une des leçons que mes années de vie et de travail aux États-Unis m’ont enseignée : ne jamais surestimer l’engouement du moment pour un individu, une cause, un cri de rage.

Les politiciens les plus charismatiques – Obama, par exemple – vont et viennent sans plus d’influence. Les plus intenses indignations – la tuerie d’enfants à l’école Sandy Hook de Newtown au Connecticut, notamment – n’aboutissent à aucun resserrement du contrôle des armes. Et la mort d’un Afro-Américain par un acte de brutalité policière – je ne commencerai pas à les énumérer – choque et enrage... jusqu’à la prochaine bavure.

L’impulsion du jour est à déboulonner à qui mieux mieux. Sous l’élan du mouvement « Black Lives Matter », les monuments et statues rendant hommage aux soldats confédérés – ceux qui ont combattu les États-Unis pour défendre le maintien de l’esclavage – sont pris d’assaut, vandalisés, renversés.

UNE FUREUR DÉJÀ VUE

Tout le monde a entendu parler des cimetières de statues de Staline et Lénine en Europe de l’Est. Aucune image ne montre mieux la fin de la dictature de Saddam Hussein que la culbute de sa statue sur le square Firdos à Bagdad en avril 2003. Et si les monuments n’avaient pas d’importance, les felquistes n’en auraient pas tant voulu à la colonne Nelson.

De ce côté-ci de la frontière, elles sont loin d’être insignifiantes, les statues rendant hommage à la Confédération. Dès la fin du 19e siècle, elles ont été dressées parallèlement à ce qu’on a surnommé les « lois Jim Crow » qui imposaient la ségrégation raciale dans le sud des États-Unis.

Un fascinant rapport du Southern Poverty Law Center de 2016 raconte comment ces monuments s’inscrivaient dans une vaste campagne de terreur contre les Noirs. C’est cette « domination » que rejettent ceux et celles qui déboulonnent aujourd’hui à tous crins.

LA MÉMOIRE, UN CHAMP DE BATAILLE

La mort de George Floyd s’est aussi révélée l’étincelle – en Europe, en particulier – d’un mouvement comparable de remise en question d’un passé colonialiste et raciste. En Angleterre, la statue d’Edward Colston – richissime trafiquant d’esclaves du 17e siècle – s’est retrouvée dans le fleuve Avon qui traverse Bristol. En Belgique, les monuments au roi Léopold II – qui avait fait du Congo sa propriété personnelle et exploité de manière atroce les populations locales – sont vandalisés.

La France n’y échappe pas avec des efforts pour écarter les hommages à Colbert, illustre ministre de Louis XIV, mais, plus troublant, rédacteur du Code noir, le texte encadrant l’esclavage dans les territoires français. Et c’est sans compter les profanations répétées d’à peu près tout ce qui célèbre Christophe Colomb.

Il reste à voir si dégommer une statue, c’est davantage que se donner l’illusion d’éliminer un problème. On peut bien jeter l’objet à la mer ; les mentalités, elles, vont-elles suivre ? 

Des monuments constestés, vandalisés, renversés 

Bristol, ANGLETERRE

  • Edward Colston (1636-1721)
  • Richissime marchand d’esclaves

Bruxelles, BELGIQUE

  • Léopold II (1835-1909)
  • Roi de Belgique
  • « Propriétaire » du Congo
  • Responsable de la mort de millions de Congolais

Londres, GRANDE-BRETAGNE

  • Winston Churchill (1874-1965)
  • Premier ministre, antifasciste célèbre, raciste connu

Paris, FRANCE

  • Jean-Baptiste Colbert (1619-1683)
  • Ministre de Louis XIV
  • Rédacteur de l’Édit sur la police des esclaves, encadrant l’esclavage en territoire français

Richmond, VIRGINIE

  • Robert E. Lee (1807-1870)
  • Commandant de l’armée des États confédérés d’Amérique qui tenaient au maintien de l’esclavage

Boston, MASSACHUSETTS

  • Christophe Colomb (1451-1506)
  • Navigateur et « découvreur » des Amériques
  • Responsable du génocide des Amérindiens