/news/currentevents
Navigation

Un jeune travailleur de 14 ans meurt écrasé

Un chariot élévateur aurait basculé sur lui

L’accident s’est produit dans la cour extérieure de l’entreprise où travaillait le jeune homme, à Saint-Martin, en Beauce.
Photo Jean-François Racine L’accident s’est produit dans la cour extérieure de l’entreprise où travaillait le jeune homme, à Saint-Martin, en Beauce.

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune travailleur d’à peine 14 ans a perdu la vie tôt hier matin, coincé sous un chariot élévateur, en Beauce. Sa mère travaillait alors sur les lieux du drame.

Le triste événement s’est produit vers 8 h 30 près de l’entreprise Atelier PJB, un atelier de conception et de fabrication d’équipements industriels situé sur la 7e Rue Ouest, à Saint-Martin, en Beauce.

« Le conducteur d’un chariot élévateur s’est retrouvé coincé sous celui-ci, suite à son renversement », a expliqué Louis-Philippe Bibeau, porte-parole à la Sûreté du Québec.

La victime a subi de graves blessures et son décès a été constaté à la suite de son transport au centre hospitalier de Saint-Georges.

L’accident s’est produit dans la cour extérieure de l’entreprise où travaillait le jeune homme.

La victime était le neveu du directeur général de la municipalité de 2500 âmes. « C’était un jeune très travaillant. Les parents, ce n’est pas là pour enterrer leur enfant », a lancé Dany Poulin, l’oncle de la victime.

L’accident s’est produit dans la cour extérieure de l’entreprise où travaillait le jeune homme, à Saint-Martin, en Beauce.
Photo Jean-François Racine

Minimum 16 ans

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a été avisée de l’événement.

Un enfant de moins de 14 ans peut travailler avec le consentement parental, mais le minimum d’âge requis pour manœuvrer un chariot élévateur est 16 ans.

L’entreprise en cause, située au bout d’une rue industrielle, a peu de voisins à proximité. Le décès d’une jeune victime d’âge scolaire a ébranlé plusieurs citoyens.

« J’ai vu les ambulances et je ne savais pas ce qui se passait encore. C’est jeune pour mourir », a confié un garagiste, près de la scène protégée.

« Peut-être qu’il a levé une charge trop haute et que le lift a basculé. C’est triste sans bon sens. Sans parler des poursuites qu’il risque d’y avoir », a commenté un autre garagiste, à moins d’un kilomètre du drame. 

Plutôt rares

Les accidents impliquant des travailleurs aussi jeunes ne sont pas si fréquents au Québec.

En 2019, un garçon d’à peine 13 ans a été victime d’un accident de travail qui a failli lui coûter la vie, à Saint-Just-de-Bretenières, près de Montmagny. L’enfant avait été trouvé inconscient près d’un convoyeur.

Le plus grand nombre d’accidents liés au travail chez les jeunes survient dans le domaine de la fabrication. Les incidents sont plus fréquents en période estivale.

Selon une récente campagne de la CNESST, les nouveaux travailleurs disposent de peu de connaissances sur les risques et les méthodes de travail sécuritaires liés à leur travail.