/news/education
Navigation

L’école à temps plein cet automne

L’assouplissement des règles de distanciation annoncé hier permettra le retour à des groupes réguliers

Coup d'oeil sur cet article

Les élèves de toutes les écoles du Québec seront de retour en classe cet automne. La rentrée se fera à temps plein pour tous les élèves du primaire de même que pour la grande majorité des élèves du secondaire.

• À lire aussi: COVID-19: les rassemblements de 50 personnes autorisés dans les lieux publics à compter du 22 juin

• À lire aussi: C’est officiellement la fin des commissions scolaires

Les détails ont été présentés ce matin lors de l’annonce faite par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, en présence de partenaires du réseau de l’éducation.  

  • Écoutez l'entrevue de Jean-François Roberge avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:  

La santé publique a déjà annoncé hier que les règles en matière de distanciation physique entre les enfants seront assouplies. À partir du 22 juin, les jeunes de 16 ans et moins pourront se tenir à un mètre les uns des autres, mais ils devront respecter une distance de deux mètres entre les adultes.

Pour la rentrée, la création de «sous-groupes» ou de «bulles» à l’intérieur des classes – en maternelle, au primaire et au secondaire – permet le retour à des groupes réguliers, indique-t-on.

Dans chaque classe, un maximum de six enfants pourront être regroupés dans des îlots formés par les pupitres des élèves. Aucune distanciation physique ne sera exigée entre ces élèves. Une classe de 24 élèves, par exemple, pourra compter quatre îlots différents.

Une distance d’un mètre devra toutefois être maintenue entre les enfants provenant des autres sous-groupes de la classe et les autres élèves de l’école.

Les élèves n’auront plus à maintenir une distance de deux mètres entre eux pour la rentrée cet automne, comme le font présentement les élèves de cinquième année de Lyne Cyr, enseignante à l’école L’Envol dans le secteur Saint-Nicolas, à Lévis.
Photo Stevens Leblanc
Les élèves n’auront plus à maintenir une distance de deux mètres entre eux pour la rentrée cet automne, comme le font présentement les élèves de cinquième année de Lyne Cyr, enseignante à l’école L’Envol dans le secteur Saint-Nicolas, à Lévis.

Les défis du secondaire

Les élèves devront par ailleurs rester dans le même sous-groupe et dans la même classe, ce qui entraînera des défis logistiques au secondaire où les groupes d’élèves varient habituellement selon les matières enseignées.

Les défis seront particulièrement importants en quatrième et cinquième secondaire, où les cours à option sont nombreux. 

Dans de petites écoles secondaires, il pourrait être difficile de garantir un retour à temps plein tout en maintenant les différents choix de cours.

Des élèves pourraient être de retour en classe trois ou quatre jours par semaine et compléter le reste de leur formation à distance.

«Dans la grande majorité des cas», les élèves de quatrième et cinquième secondaire seront toutefois de retour en classe à temps plein, précise-t-on.

Plutôt que de se concentrer sur les matières de base comme c’est le cas présentement, toutes les matières seront à nouveau enseignées cet automne, y compris les cours d’arts et d’éducation physique.

Les centres de services scolaires devront par ailleurs se doter d’un « protocole d’urgence » en cas de deuxième vague afin de s’assurer que les écoles soient capables de se tourner rapidement vers un enseignement à distance de qualité, si un deuxième confinement était décrété.

Peu de cas d’éclosion dans les écoles

L’assouplissement des règles sanitaires pour les enfants, réclamé par plusieurs pédiatres, permettra un retour à l’école « quasi normal » lors de la rentrée cet automne, a indiqué hier le Dr Horacio Arruda.

En point de presse, le directeur national de la santé publique s’est dit satisfait du peu de cas d’éclosion dans les écoles qui ont ouvert leurs portes depuis la mi-mai à l’extérieur de la grande région de Montréal.

Les dernières données scientifiques démontrent par ailleurs que les jeunes semblent être des vecteurs de transmission moins importants que les adultes, a ajouté son collègue, le Dr Richard Massé.

Concernant les enfants d’âge préscolaire, on peut même s’attendre à ce que la distance imposée soit réduite à moins d’un mètre dans les prochains jours, des travaux étant toujours en cours à ce sujet.

— Avec la collaboration de Dominique Scali

Comment ça va fonctionner         

Maternelle, Primaire et secondaire  

  • Toutes les écoles ouvriront leurs portes, y compris dans la grande région de Montréal         
  • Fréquentation scolaire obligatoire (excepté pour les enfants ayant un problème médical particulier)         
  • Retour à des groupes réguliers         
  • À l’intérieur d’une même classe, aucune distanciation physique dans des sous-groupes d’un maximum de six élèves          
  • Distance d’un mètre entre les élèves de sous-groupes différents et entre les élèves de classes différentes         
  • Distance de deux mètres entre les élèves et les enseignants ou autres membres du personnel         
  • Retour en classe à temps plein pour tous (excepté pour des élèves de quatrième et cinquième secondaire dans des petites écoles en raison de la difficulté d’offrir tous les choix de cours dans des groupes fermés)         
  • Horaires modifiés (récréations, déplacements dans l’école, heure du dîner) pour éviter les contacts entre enfants de groupes différents         
  • Toutes les matières seront enseignées         
  • Un protocole d’urgence devra être mis sur pied afin que les écoles soient prêtes à enseigner à distance, advenant une deuxième vague de COVID-19                  

Cégeps et universités  

  • Maximum 50 étudiants par classe à 1,5 m de distance         
  • Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d'établissement d'enseignement sur QUB radio: