/news/education
Navigation

L’école à temps plein pour la rentrée

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de cours optionnels pour les élèves de 4e et 5e secondaire pourrait être revu à la baisse dans plusieurs écoles à la rentrée, afin de respecter les nouvelles exigences liées à la COVID-19 et de permettre aux élèves de revenir physiquement en classe à temps complet ou presque.

Comme l’écrivait Le Journal ce matin, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a confirmé que les élèves du primaire et la majorité de ceux du secondaire retourneraient tous à temps plein en classe à la fin de l’été, hormis quelques exceptions, notamment liées à la santé.  

  • Écoutez l'entrevue de Jean-François Roberge avec Jonathan Trudeau à QUB radio:   

Les nouvelles règles d'espacement social annoncées lundi par la Santé publique du Québec favoriseront un retour presque à la normale dans les écoles québécoises.

De la maternelle à la 3e secondaire, les élèves garderont le même groupe et ne changeront plus de locaux, à quelques exceptions près, par exemple pour les cours d’éducation physique.

«Pour les secondaires 4 et 5, il est possible que, dans certaines écoles, on ne soit pas capable de garder les mêmes groupes d’options. [...] C’est pour ça que c’est important de laisser de la latitude aux établissements. [...] Le plancher de présence sera donc fixé à 50%», a expliqué le ministre Roberge.

Une partie des cours pourrait donc être offerte à distance.

  • ÉCOUTEZ Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement, sur QUB radio:

Moins d’options

Selon Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement, l’enjeu concerne principalement le nombre d’options offertes selon les profils des élèves.

«Il faudra probablement diminuer le nombre d’options [pour tenter de maximiser la présence à l’école] La pénurie de main-d’œuvre et la disponibilité des locaux auront aussi une influence», a précisé M. Prévost, qui a réagi positivement à l’annonce du ministre.

Pour Carl Ouellet, président de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles, la rentrée représentera également un défi pour les élèves qui suivent un cours d’un niveau inférieur à celui de leur groupe dans une matière particulière, ce que l'on appelle communément la «promotion par matière».

Prêt pour la seconde vague

Le ministre Roberge assure aussi que le système d’éducation sera prêt à faire face à une seconde vague de la pandémie de COVID-19 si elle survient.

Il compte sur des protocoles d’urgence que les différentes administrations scolaires devront mettre en place, notamment en ce qui concerne la disponibilité du matériel informatique et les ressources d’enseignement.

De plus, 200 capsules vidéo éducatives de 30 minutes portant sur différentes matières seront tournées cet été et rendues accessibles en ligne cet automne.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.