/news/transports
Navigation

Côte-Nord: le traversier Héritage-1 sera hors d’usage cet été

Coup d'oeil sur cet article

Le traversier Héritage-1, qui fait la navette entre les Escoumins et Trois-Pistoles, ne sera pas en service cet été.

Le gouvernement avait octroyé, plus tôt cette année, près de 5 millions $ pour la réfection du navire. Il devait entrer en cale sèche il y a quelques semaines, mais les plans ont été chamboulés par la crise sanitaire.

La pandémie de COVID-19 a forcé la diminution des effectifs au chantier maritime qui devait faire les réparations et cela a retardé les projets. L’Héritage-1 sera donc réparé de la mi-juillet au mois de novembre.

«On pensait être capables de rentrer vers la fin mai, début juin, et de faire une première phase qui nous permettrait de remplir les exigences de Transport Canada», a expliqué le président de la Compagnie de navigation des Basques, Martin Dufour.

«On pensait faire des traversées jusqu’à la fin de l’année et ensuite retourner dans une deuxième phase de cale sèche. Mais on ne pensait pas vraiment que ça allait arriver (le coronavirus)», a précisé M. Dufour, qui est aussi chef de la communauté d’Essipit.

Il croit toutefois que les nombreuses entreprises touristiques gérées par sa communauté, comme les croisières aux baleines, ne subiront pas d’impacts majeurs cet été.

«La plupart des gens passent de la rive nord à la rive sud. Ceux qui viennent de la rive sud, ce sont souvent des travailleurs. On n’est pas vraiment sensibles à ça pour cette année. On va réussir à avoir quand même une saison touristique respectable.»

Pour sa part, Tourisme Côte-Nord se désole que la région doive se passer d’un service de traversier pour une deuxième saison consécutive. Sans compter que le F-A Gauthier ne peut accueillir certains véhicules récréatifs en raison d’un règlement de sécurité concernant le propane durant la pandémie.

«C’est certain que ça a un impact pour les Escoumins et la Haute-Côte-Nord, a affirmé Mario Leblanc, de Tourisme Côte-Nord. La Haute-Côte-Nord, ça reste le secteur qui va être le plus affecté par la crise de la COVID-19 cet été. Disons qu’on n’avait pas besoin de cet événement-là pour la saison touristique 2020.»

De son côté, le député Martin Ouellet exige du gouvernement des mesures ciblées et une aide directe aux entreprises qui seront touchées par la situation.