/qubradio
Navigation

Course à la chefferie: le PQ désavantagé par la COVID-19?

Catherine Fournier (députée de Marie-Victorin) et Paul St-Pierre Plamondon (candidat à la course à la direction du Parti québécois), le 10 mars 2017.
Photo d'archives JOEL LEMAY Catherine Fournier (députée de Marie-Victorin) et Paul St-Pierre Plamondon (candidat à la course à la direction du Parti québécois), le 10 mars 2017.

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat à la chefferie du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, estime qu'une course est nécessaire pour la formation souverainiste.

L'avocat se défend d'être «peu connu», comme l'a avancé Antoine Robitaille dans sa chronique. «Je comprends mal cette manière de me dépeindre péjorativement et injustement», a-t-il écrit en réponse au texte. 

Invité à s'expliquer à l'émission Là-haut sur la colline, mercredi, il a souligné l'importance de la tenue d'une course à la direction, plutôt que de choisir un chef par «couronnement» comme ce fut le cas pour le Parti libéral du Québec (PLQ)

Antoine Robitaille estime pour sa part que le PQ est désavantagé par la tenue d'une course dans un «contexte de COVID», alors que les mesures de distanciation imposées par la santé publique vont limiter les rassemblements.       

  • Écoutez l'échange entre Paul St-Pierre Plamondon et Antoine Robitaille sur QUB radio:    

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions