/news/health
Navigation

Formation accélérée: de futurs préposés abandonnent

Ils sont déçus de ne pas obtenir un poste à temps plein, mais la ministre assure que la situation sera corrigée

Coup d'oeil sur cet article

Des futurs préposés qui ont répondu à l'appel de François Legault pour pourvoir 10 000 postes à 49 000$ sont déçus des conditions d’emploi proposées sur le terrain, si bien que plusieurs ont quitté leur formation rémunérée.

«Je suis vraiment insultée», a lancé Nadia Gonsalves mercredi, tout juste après une séance d’informations sur Zoom avec des représentants du CISSS de Laval. «Moi, j’ai besoin d’un temps plein. Je ne veux pas un emploi qui va me donner la moitié d’une paie», ajoute-t-elle. 

Nadia Gonsalves a été surprise d’apprendre qu’on ne pouvait lui garantir un poste à temps plein ni un taux horaire de 26 $.
Photo Chantal Poirier
Nadia Gonsalves a été surprise d’apprendre qu’on ne pouvait lui garantir un poste à temps plein ni un taux horaire de 26 $.

Tout comme Mme Gonsalves, ils sont au moins quinze étudiants à avoir abandonné la formation accélérée de préposé en CHSLD, rémunérée 9210$ et offerte au centre de formation Compétences 2000 à Laval. Ils étaient parmi les milliers de Québécois qui ont répondu à l’appel du premier ministre François Legault pour former 10 000 nouveaux préposés au cours de l’été. Le premier ministre a martelé, ce printemps, que les finissants obtiendraient un poste à temps plein qui serait rémunéré 26$ de l’heure. 

Mais Mme Gonsalves et plusieurs étudiants qui ont contacté le Journal et TVA Nouvelles estiment que leurs futures conditions d’emploi sont différentes de celles annoncées par M. Legault.  

  • ÉCOUTEZ Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants et députée de Prévost, sur QUB Radio:   

Pas de temps plein 

D’une part, ils déplorent que le CISSS ne puisse leur garantir un emploi à temps plein. «Il a des gens dans mon cours qui ont quitté un emploi à temps partiel parce qu’ils croyaient que ce serait du temps plein», fait valoir Nadia Gonsalves. 

«Le groupe était enragé», ajoute-t-elle. «J’aurais aimé que François Legault et le CISSS respectent leurs engagements verbaux», dit Mme Gonsalves. 

Même son de cloche au centre de formation professionnelle Charlotte-Tassé, à Longueuil, à la suite d’une rencontre avec le CIUSSS. «Ils nous ont dit : on ne vous garantit pas que ce sera du temps plein, mais vous allez travailler beaucoup. Ils l’ont répété trois fois», relate une étudiante qui a également quitté la formation et qui souhaite conserver l’anonymat. 

  • Jeff Begley, président de la Fédération Santé Services Sociaux de la CSN (FSSS-CSN), sur QUB radio:

Salaire garanti?  

De la même façon, plusieurs étudiants ont été surpris d’apprendre que le salaire de 26$ de l’heure inclut plusieurs primes, comme l’avait pourtant précisé le premier ministre, et s’applique uniquement aux étudiants qui travailleront à temps plein. 

Le salaire réel, à partir duquel sont calculés les avantages sociaux et le fonds de pension, est de 20,55$. Qu’arrivera-t-il si les primes ne sont pas reconduites? «Je pense à ceux qui ont quitté leur emploi à 22$ heure en croyant qu’ils en gagneraient 26$», écrit une lectrice dont un proche suit la formation à Joliette. 

Trois jours garantis

Au CISSS de Laval, on assure que les futurs préposés auront les conditions promises. «Ils vont avoir le salaire convenu» de 26$ de l’heure, assure l’agente d’information, Judith Goudreau. 

Quant à l’horaire des préposés en CHSLD, il fonctionne selon un horaire de travail de type «six-quinzaine», soit un minimum de trois jours de disponibilité par semaine. Le reste du temps est sur appel. «Quelqu’un qui est très motivé et qui veut travailler, il nous donne plus de disponibilités et on lui donne des heures supplémentaires», assure Mme Goudreau. 

«Mais si vous me demandez à avoir une garantie de poste à temps plein, ça ne fonctionne pas comme ça», ajoute-t-elle. L’agente d’information assure toutefois qu’«il va y avoir de l’emploi pour tout le monde». 

Québec corrige le tir

Pourtant, seulement 130 postes sont vacants au CISSS de Laval (une centaine d’autres s’ajouteront bientôt avec l’ouverture d’un nouveau CHSLD) pour 305 étudiants actuellement en formation. Mais Mme Goudreau fait valoir que les préposés actuels font «énormément de temps supplémentaire», sans compter les vacances à venir. «Ce renfort-là va contribuer à donner du répit aux préposés, diminuer le temps supplémentaire», dit-elle. 

À Québec, la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a tenu à se faire rassurante. «Le premier ministre respecte sa parole», a-t-elle déclaré en conférence de presse. 

En fin de journée, la ministre a écrit sur Twitter s’être entretenue avec le PDG du CISSS de Laval. «Le gouvernement a toujours été clair: on va offrir du temps complet aux préposés en CHSLD avec un salaire de 49 000$ par année. Ça va s’appliquer», a-t-elle assuré.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com