/news/health
Navigation

Maisons des aînés: la facture explosera de 50%

Les maisons des aînés seront plus petites et plus nombreuses que prévu en campagne électorale

Maison des Aines
Illustration d’archives Le gouvernement Legault avait présenté une maquette des maisons des aînés en novembre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Les 2600 places promises par la CAQ dans une trentaine de maisons des aînés seront finalement réparties dans 48 établissements, faisant ainsi exploser la facture de 50 %.

En campagne électorale, la CAQ promettait de construire une trentaine de maisons des aînés, au coût d’un milliard de dollars, d’ici 2022. Ce sera finalement 48 adresses, pour une facture d’environ 1,49 G$. 

Le coût final n’est pas encore connu, puisque le processus de soumission n’est pas encore terminé, souligne le cabinet de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.

«Considérant qu’on va développer davantage de maisons des aînés pour garder les personnes hébergées au sein de leurs communautés dans de plus petits milieux de vie, dans leurs régions, le coût du projet au PQI a effectivement augmenté», écrit son attachée de presse Marjaurie Côté-Boileau.

L’ajout d’une quinzaine de maisons des aînés d’ici 2030 avait été inscrit dans le dernier Plan québécois des infrastructures et l’accélération des projets a été annoncée dans le plan du gouvernement Legault pour relancer l’économie québécoise.

Toutefois, Québec n’avait pas précisé qu’il s’agit toujours de construire un total de 2600 places.

Un calcul rapide permet ainsi d’évaluer que chaque logement (chambre avec salle de bain privée) coûtera 190 000 $ de plus que prévu.

Plus petites résidences

Avec son concept de maisons des aînés, Québec souhaite remplacer les CHSLD par de plus petits établissements divisés en unités regroupant une douzaine de résidents.

À l’origine, les installations devaient accueillir un maximum de 70 à 130 personnes, selon la présentation que François Legault en avait faite en campagne électorale.

Mais Québec a finalement opté pour certaines résidences plus petites. Au moins huit maisons des aînés déjà annoncées accueilleront seulement 48 résidents.

En territoire caquiste

Toutes sont situées en territoire caquiste, notamment à Prévost, la circonscription de la ministre Blais.

D’ailleurs, au moins 36 des 48 établissements seront dans des circonscriptions remportées par la CAQ. 

Dans certaines régions moins populeuses, les résidences seront encore plus petites.

À Havre-Saint-Pierre, 9 places seront construites en maison des aînés et 16 en maison alternative, destinée aux personnes ayant des besoins particuliers.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les Îles-de-la-Madeleine, elles, auront 12 nouvelles places, divisées moitié-moitié selon les deux concepts.

Dans d’autres régions, le nombre de résidents sera plus élevé. À Saguenay, par exemple, 120 nouvelles places seront créées en maisons des aînés et alternatives. À Saint-Jean-sur-Richelieu, ce sont même 192 places qui seront construites. 

Proximité

«Après plusieurs consultations auprès de partenaires du milieu, il a été décidé de privilégier la construction de plus petits milieux de vie pour aînés, explique l’attachée de presse de la ministre Blais. [...] C’est important de garder les personnes hébergées au sein de leur communauté, proches de leur famille.»

Dans le contexte de la pandémie actuelle, le cabinet de Mme Blais fait également valoir que le fait de limiter le nombre de résidents «facilitera l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion».

«Cette transformation sera aussi bénéfique pour le personnel qui travaille dans ces milieux, et contribuera d’ailleurs à l’attractivité et à la rétention de cette main-d’œuvre», écrit également Marjaurie Côté-Boileau.

LE CONCEPT          

  • Le projet de maisons des aînés est une des promesses phares de la CAQ en 2018 pour remplacer les CHSLD.      
  • Le concept vise à créer de plus petites résidences divisées en unités de 12 logements.     
  • Chaque logement comprendra une chambre individuelle et une salle de bain privée adaptée.       
  • Un espace sera également réservé aux proches aidants pour leur permettre de se reposer.      
  • À l’origine, 2600 places devaient être construites dans une trentaine d’établissements au coût de 1 milliard $.      
  • Ce sera finalement le même nombre de places, mais dans 48 résidences pour environ 1,49 G$.