/finance
Navigation

Il remporte un deuxième gros lots en 10 ans

Une «chance exceptionnelle» selon Loto Québec

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-STANISLAS | La vie restera simple pour un homme chanceux de 75 ans, qui a remporté 2,5 M$ en 2010, et qui vient tout juste d’empocher 15 M$.

L’histoire ne s’invente pas : le même homme, le même dépanneur de campagne, deux lots importants en 10 ans. 

Michel Bordeleau, 75 ans, n’est pas devenu extravagant en 2010, alors qu’il avait remporté une cagnotte de 25 M$, aussi au Lotto Max, avec neuf autres personnes. Et il n’entend pas le devenir maintenant.

«Je n’ai pas eu de réaction spéciale. Je suis habitué à gagner», lance-t-il en riant.

Photo collaboration spéciale, Amélie St-Yves

Pas le bonheur mais...

Le résident de Saint-Stanislas, un village de 1000 habitants de la Mauricie, ne croit pas que l’argent fasse le bonheur, sauf que cela permet de se gâter un peu plus. 

«Je suis le 13e sur une famille de 15 enfants. Je suis habitué à vivre avec pas grand-chose», explique-t-il. 

L’homme a appris mardi qu’il gagnait 15 millions $ à la loterie Lotto Max. Il était seul inscrit sur son billet, mais partagera la somme avec son épouse et ses trois enfants. 

Il a laissé sa femme, Jeannine Veillette, leur annoncer la bonne nouvelle. 

Capture d'écran TVA Nouvelles

«Je lui ai dit de leur dire qu’on avait gagné un bon montant et qu’on allait se voir en fin de semaine», relate Michel Bordeleau.

Il célébrera avec ses trois enfants, dimanche soir, au cours d’un souper de famille. 

L’aîné n’a pas encore de plans particuliers, à part fuir le froid lors de l’hiver prochain. 

Quand il a gagné il y a une dizaine d’années, il a remboursé les dettes de ses enfants, a payé pour les études de ses petits-enfants et a changé sa voiture et son camion.  

Capture d'écran TVA Nouvelles

Bien des voyages

Autrement, sa conjointe et lui ont commencé à faire deux ou trois voyages par année. 

Ils en ont vu beaucoup en 10 ans : la Russie, la Thaïlande, presque tous les pays d’Europe et l’Ouest américain. 

«Même si je n’avais pas gagné, j’aurais été bien quand même. Mais on n’aurait pas fait autant de voyages», souligne l’homme. 

Le septuagénaire sera arrière-grand-père pour la première fois en septembre. 

«Ça va être un autre à gâter», conclut-il.

Selon Loto-Québec, c’est « une des premières fois » dans l’histoire récente qu’un gagnant remporte deux gros lots d’importance.

«Avec 1 possibilité sur 33 millions de gagner le gros lot au Lotto Max, on peut affirmer hors de tout doute que M. Bordeleau a une chance exceptionnelle», a souligné Patrice Lavoie, de Loto-Québec.