/news/coronavirus
Navigation

Préposés aux bénéficiaires: le temps plein à 49 000$ par année sera offert à tous, martèle Legault

Coup d'oeil sur cet article

Quoi qu’en disent les administrateurs du réseau de la santé, tant les actuels préposés aux bénéficiaires à temps partiel que les 10 000 présentement en formation pourront avoir des postes à temps plein cet automne, affirme François Legault. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de coronavirus

• À lire aussi: COVID-19: tous les patients seront désormais dépistés dans les urgences

• À lire aussi: COVID-19: le Québec se dirige vers un déficit historique de 14,9 milliards $

De passage à Beaupré vendredi pour y rencontrer les autorités médicales de la région, le premier ministre du Québec a plaidé pour des changements majeurs dans les façons de faire.

«On le sait, c’est un problème dans le réseau de la santé, c’est qu’il y a 50% des employés qui travaillent à temps partiel. C’est un vrai problème qu’il y a à peu près juste au Québec. Il n’y a pas une organisation dans le secteur privé qui serait capable de fonctionner avec la moitié de ses employés à temps partiel», a-t-il indiqué.

Tous les préposés aux bénéficiaires actuellement dans le réseau se verront donc offrir des postes à temps plein à 49 000$ par année, en plus des 10 000 autres présentement en formation accélérée jusqu'à la mi-septembre, a réitéré François Legault.

Ceux qui refusent ces postes devront toutefois faire une croix sur le salaire horaire de 26$ promis par le gouvernement, a-t-il ajouté.

Selon lui, des syndicats du secteur de la santé tentent de «défendre» des postes à temps partiel qu’ils aimeraient voir aussi bien rémunérés que ceux à temps plein promis par le gouvernement.

«Donc, il y aura effectivement un choix à faire pour ces employés-là. Ça ne fait pas l’affaire des syndicats, mais à un moment donné, je pense que c’est important. Si on a une leçon qu’on a tirée de la crise, c’est qu’on a besoin de gens à temps plein qui travaillent dans un seul CHSLD», a-t-il poursuivi.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Jeudi, sa ministre des Aînés, Marguerite Blais, a dû rappeler aux dirigeants de chaque centre intégré de santé et de services sociaux et à ceux de ses pendants universitaires la promesse faite par le gouvernement concernant le salaire et les heures de travail des futurs préposés aux bénéficiaires actuellement en formation. Certains d’entre eux s’étaient fait dire que leur horaire n’était pas du temps plein et que leur salaire était plus bas que prévu.

Depuis le début de la formation accélérée donnée par le gouvernement afin de recruter 10 000 préposés en CHSLD, des syndicats ont déploré qu’il manque déjà de postes à temps plein pour plusieurs employés du réseau ainsi forcé à travailler à temps partiel.

«Il y a en a beaucoup qui aimeraient être à temps complet. On va garantir 10 000 postes à temps plein aux nouveaux et aux nouvelles. On devrait aussi le garantir à ceux qui sont déjà en emploi et qui ont passé à travers la crise et tout donné», a déclaré le président de la Fédération de la santé et des services sociaux, Jeff Begley, à LCN.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com