/investigations
Navigation

Guy Laliberté réduit son train de vie

L’ex-patron du Cirque du Soleil a liquidé sa collection de voitures de luxe et mis en location ses villas

Guy Laliberté
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin Guy Laliberté

Coup d'oeil sur cet article

Le richissime fondateur du Cirque du Soleil qui souhaite relancer l’entreprise a discrètement commencé à réduire son train de vie de milliardaire en vendant notamment sa fabuleuse collection de voitures exotiques.

• À lire aussi: Un partenaire potentiel de Guy Laliberté accusé de fraude et de blanchiment

Guy Laliberté s’est départi de l’essentiel de sa collection de voitures hors de prix dans les derniers mois, selon des informations obtenues par notre Bureau d’enquête.

Parmi une douzaine de voitures cédées :       

  • Une Ferrari LaFerrari rouge, un bolide de 4 millions $.       
  • Une McLaren P1 argent, écoulée 2 millions $       
  • Une Ferrari Enzo rouge, d’une valeur de 4,1 millions $       
  • Une Bugatti Veyron noire, d’une valeur de 1 million $              

Au moins deux Québécois ont mis la main sur une partie du butin, dont le promoteur immobilier Luc Poirier.

La Ferrari Enzo de Guy Laliberté avait fait la couverture du Guide de l’auto 2004.
Photo courtoisie, Ferrari
La Ferrari Enzo de Guy Laliberté avait fait la couverture du Guide de l’auto 2004.

Cette vente survient au moment où il a aussi liquidé ses dernières actions dans le Cirque du Soleil, qu’il a cofondé en 1984.

Juste avant la pandémie, à la mi-février, Guy Laliberté a vendu son intérêt de 10 % dans le Cirque à la Caisse de dépôt et placement du Québec, pour un montant estimé à au moins 100 millions $.

Cinq ans plus tôt, le fonds américain TPG, le groupe chinois Fosun et la Caisse de dépôt avaient déjà versé 1,5 milliard $ US pour acquérir la majorité de l’entreprise auprès de Guy Laliberté.

L’achat a été financé en grande partie en endettant le Cirque du Soleil.

La McLaren P1 de Guy Laliberté a fait les manchettes en 2014 quand elle a été aperçue dans les rues de Montréal.
Photo d’archives
La McLaren P1 de Guy Laliberté a fait les manchettes en 2014 quand elle a été aperçue dans les rues de Montréal.

Cirque en difficulté

En mars, le Cirque, croulant sous une dette de plus d’un milliard $ US et durement affecté par la pandémie, a même envisagé la faillite. L’entreprise a mis à pied 95 % de son personnel, soit 4679 personnes.

Or, c’est cette dette importante ainsi que la perte totale des revenus, liée à la COVID-19, qui mettent aujourd’hui le Cirque en péril. Le gouvernement du Québec a même offert une aide financière d’urgence de 272 millions $ à la fin du mois de mai.

La Bugatti Veyron de Guy Laliberté (semblable à celle sur cette photo) aurait été acquise par un acheteur de l’extérieur du Québec.
Capture d’écran Hypercars
La Bugatti Veyron de Guy Laliberté (semblable à celle sur cette photo) aurait été acquise par un acheteur de l’extérieur du Québec.

Ironiquement, des travailleurs qui avaient un contrat avec le Cirque n’ont toujours pas été payés pour du boulot effectué cet hiver.

Dans les dernières semaines, Guy Laliberté a fait part de sa volonté de se joindre à un groupe pour racheter le cirque à un prix jugé raisonnable.

Parallèlement, il a essuyé un refus de la Cour d’entendre son appel d’un jugement qui l’a forcé à payer environ 20 millions $ en impôts pour son voyage dans l’espace en 2009.

La Ferrari LaFerrari de Guy Laliberté a été achetée par le promoteur Luc Poirier. Il l’a sortie cette année sur le circuit Gilles-Villeneuve, comme mentionné sur son compte Instagram.
Photo tirée d’Instagram
La Ferrari LaFerrari de Guy Laliberté a été achetée par le promoteur Luc Poirier. Il l’a sortie cette année sur le circuit Gilles-Villeneuve, comme mentionné sur son compte Instagram.

Pour l’environnement

Malgré tout, la décision de vendre les bolides ne serait pas liée à des problèmes financiers, selon la porte-parole de Guy Laliberté, Anne Dongois.

« Chaque année, Guy et ses enfants tiennent un conseil de famille et discutent des causes et des projets qui leur sont chers. Tous munis d’une grande conscience environnementale, les enfants de Guy ont soulevé, il y a un an et demi, le sujet des voitures de luxe », a-t-elle répondu par courriel.

C’est à la suite du conseil de famille que le fondateur du Cirque aurait décidé d’agir, selon elle. 

« D’un commun accord, les membres de la tribu ont convenu de mettre en vente les véhicules superflus », conclut la porte-parole.

Guy Laliberté a signé en 2018 le Pacte pour la transition, qui priorise notamment le recours au transport collectif et la réduction de la consommation de pétrole.

Sa fortune a diminué selon Forbes  

Guy Laliberté serait de moins en moins riche, selon le classement des milliardaires du magazine américain Forbes. En 2009, Forbes établissait sa fortune à 2,5 milliards $ US, mais celle-ci avait été ramenée à 1,1 G$ en 2020 par la revue, en baisse de 1,4 G$. 

En 2015, Forbes établissait encore sa fortune à autant que 1,9 G $ US. Cette baisse d’évaluation est survenue malgré la vente d’un intérêt majoritaire dans le Cirque du Soleil lors d’une mégatransaction de 1,5 G $ US en 2015. 

Il n’est pas clair que les investissements récents de Guy Laliberté rapportent autant qu’espéré, selon une source qui s’est confiée au Journal

« Il n’a fait que des mauvais investissements avec l’argent qu’il a reçu [du Cirque]. Il a perdu de l’argent partout, partout, partout. Il n’y a aucun de ses projets qui va bien », dit cette source.

Achat et poursuite

Entre autres, l’acquisition de la Maison Alcan, au centre-ville de Montréal, où siège aujourd’hui son holding Lune Rouge, a mené en 2018 à une poursuite en dommages de 15 millions $ d’un promoteur, qui n’est toujours pas réglée.

Il y a quelques semaines, Coalision, une firme de vêtements montréalaise, à laquelle Lune Rouge a prêté 5 millions $, s’est placée sous la protection des tribunaux.

En 2018, le magazine français Le Point avançait que Guy Laliberté avait perdu 42 millions $ au poker entre 2006 et 2012.

Depuis 2019, le riche homme d’affaires est inscrit au registre des lobbyistes du Québec dans l’espoir d’obtenir une aide de 30 millions $ pour une de ses firmes, Reflector. Un hub créatif qu’il a mis sur pied, Zu, a aussi reçu une aide financière de 640 000 $ de deux ministères en 2018.

Guy Laliberté a décliné nos demandes d’entrevue. 

Il continue à voler en jet privé       

Guy Laliberté
Photo Facebook, Ruzynsky Sum

Même s’il a vendu ses rutilants bolides, Guy Laliberté continue d’utiliser régulièrement un luxueux jet privé, un Bombardier Global Express XRS.

Cet avion, qui a une autonomie intercontinentale, consomme 1839 litres d’essence par heure de vol, soit une consommation équivalente à celle de 300 Toyota Corola sur l’autoroute pendant la même période.

Guy Laliberté dispose également d’un impressionnant portefeuille immobilier aux quatre coins de la planète. Ces propriétés ont été mises en location.

« Guy est le premier à reconnaître qu’il est loin d’être parfait et il ne prétend pas être exemplaire. Il a cependant la santé de la planète à cœur et la vente de ses voitures représente un geste concret vers leur objectif familial de réduction de l’émission de carbone », a affirmé sa porte-parole, Anne Dongois.

Il achète en Floride mais vend à Beverly Hills       

La maison achetée à Miami, de style méditerranéen, est située sur un terrain de 36 750 pieds carrés.
Photo tirée de Realtor.com
La maison achetée à Miami, de style méditerranéen, est située sur un terrain de 36 750 pieds carrés.

Celle qu’il a vendue à Beverly Hills offrait des vues à couper le souffle.
Capture d’écran MLS
Celle qu’il a vendue à Beverly Hills offrait des vues à couper le souffle.

Une firme de Guy Laliberté a fait l’acquisition à la fin 2017 d’une maison à Miami, en Floride, pour 5,5 millions $ US. La propriété de 4507 pieds carrés donne sur l’océan. « Nous avons [...] acquis une maison corporative », nous a écrit Anne Dongois, de Lune Rouge. Le holding de Guy Laliberté travaille à Miami avec des partenaires sur un mégaprojet de développement immobilier d’un milliard $ US, Magic City. Le projet inquiète des groupes, qui craignent la gentrification. En 2019, Guy Laliberté a vendu pour 5,4 millions $ US une résidence de plus de 4200 pieds carrés à Beverly Hills, en Californie. Elle « a été vendue puisque Lune Rouge n’a pas d’activité dans ce secteur », nous a dit Anne Dongois.

Ses luxueuses villas à louer pour les riches  

L’ancien patron du Cirque du Soleil a mis en location ses luxueuses résidences à travers le monde

Guy Laliberté a mis à louer à des particuliers ses propriétés dans des îles paradisiaques pour générer des revenus.

Parmi celles-ci :

► Deux maisons sur l’île d’Ibiza, en Espagne, Can Soleil et Can Luna. « Ponctuée d’œuvres d’art, la partie du site commune à Can Soleil et Can Luna est magnifiée par les oliviers et ses cascades de bougainvilliers », décrit le site sunsetluxuryvillas.com dédié aux propriétés du fondateur du Cirque. Il y est proposé de « faire corps avec le biome méditerranéen ».

► Un domaine à Big Island à Hawaii. Payé 29 millions $ US en 2007, ce « joyau écologique » offre une villa principale qui « fait parler le bois, la pierre, l’eau et la lumière d’une seule voix ».

► Une île privée en Polynésie française aménagée au coût de 150 millions $. « Bienvenue au paradis, là où le luxe est roi et où la vie prend le rythme alangui de la nature », décrit une annonce. En 2019, Le Journal révélait qu’il fallait débourser 1,4 million $ par semaine pour y séjourner.

« Il est [...] prévu de commercialiser l’île dès qu’un retour à la normale sera annoncé », nous a écrit Anne Dongois, porte-parole de Guy Laliberté.

► Le yacht de M. Laliberté, le Tiara, un bateau de 178 pieds, est aussi à louer. En novembre 2019, il pouvait être à vous pour 263 000 $ par semaine.

Contestation

Guy Laliberté a par ailleurs contesté avec succès en 2017 une évaluation municipale jugée trop élevée de plus d’un million $ pour son luxueux domaine situé dans le parc national du mont Saint-Bruno, en Montérégie. Cette victoire obtenue en cour devait lui permettre d’économiser 6569,66 $ par année en taxes foncières.


Hawai

Kauhale Pilialoha est un immense domaine sur le Pacifique qui compte une villa principale et trois villas d’hôtes. On y trouve également un bar aménagé avec des planches de surf ainsi qu’une table d’invités qui permet de contempler l’océan tout en mangeant.
Photo tirée du site Sunset luxury villas
Kauhale Pilialoha est un immense domaine sur le Pacifique qui compte une villa principale et trois villas d’hôtes. On y trouve également un bar aménagé avec des planches de surf ainsi qu’une table d’invités qui permet de contempler l’océan tout en mangeant.

Guy Laliberté
Photo tirée du site Sunset luxury villas

Guy Laliberté
Photo tirée du site Sunset luxury villas


Yacht

Le yacht de Laliberté, le Tiara, est fait pour « la vie luxueuse », selon le site de l’homme d’affaires. Parmi les commodités offertes, un système de son à l’échelle du navire, la télévision par satellite, le WiFi et un bain-tourbillon. Une très jolie tente bédouine permet « un repos en plein air ». On peut aussi profiter d’une cuisine avec repas sur demande.
Photo tirée du site Sunset luxury villas
Le yacht de Laliberté, le Tiara, est fait pour « la vie luxueuse », selon le site de l’homme d’affaires. Parmi les commodités offertes, un système de son à l’échelle du navire, la télévision par satellite, le WiFi et un bain-tourbillon. Une très jolie tente bédouine permet « un repos en plein air ». On peut aussi profiter d’une cuisine avec repas sur demande.

Guy Laliberté
Photo tirée du site Sunset luxury villas

Guy Laliberté
Photo tirée du site Sunset luxury villas


Ibiza

L’île d’Ibiza, en Espagne, est célèbre pour ses fêtes, et Guy Laliberté y joue parfois le DJ. Selon Forbes, en 2019, il fallait payer 500 000 euros par mois pour habiter dans son domaine de 64 acres. Une cabine de DJ et des œuvres d’art excentriques s’y trouvent, dont une énorme sculpture de pénis jaune achetée à la Biennale de Venise. Un artiste australien, Andrew Rogers, a aussi réalisé un Stonehenge, un monument préhistorique au goût du jour, non loin du domaine de Can Soleil, selon la revue.
Photo tirée du site Sunset luxury villas
L’île d’Ibiza, en Espagne, est célèbre pour ses fêtes, et Guy Laliberté y joue parfois le DJ. Selon Forbes, en 2019, il fallait payer 500 000 euros par mois pour habiter dans son domaine de 64 acres. Une cabine de DJ et des œuvres d’art excentriques s’y trouvent, dont une énorme sculpture de pénis jaune achetée à la Biennale de Venise. Un artiste australien, Andrew Rogers, a aussi réalisé un Stonehenge, un monument préhistorique au goût du jour, non loin du domaine de Can Soleil, selon la revue.

Guy Laliberté
Photo tirée du site Sunset luxury villas

Guy Laliberté
Photo tirée du site Sunset luxury villas

Guy Laliberté en quelques dates  

1984: Guy Laliberté fonde avec des partenaires le Cirque du Soleil, grâce à un important appui financier du gouvernement de René Lévesque

1994: Le Cirque du Soleil présente Alegria, qui sera vu par 14 millions de spectateurs dans le monde

1998: Le Cirque du Soleil lance O à l’hôtel Bellagio de Las Vegas, un des nombreux spectacles du Cirque à connaître du succès pendant cette période

2008: Guy Laliberté cède 20 % du Cirque à deux firmes de Dubai, Nakheel et Istithmar World Capital, pour un montant non dévoilé

2015: Le Cirque est vendu par Guy Laliberté à TPG, Fosun et à la Caisse de dépôt pour 1,5 milliard $ US

Février 2020: Guy Laliberté vend un dernier intérêt de 10 % dans le Cirque à la Caisse de dépôt

Mars 2020: Le Cirque, affecté par la pandémie, met à pied 95 % de sa main-d’œuvre, soit environ 4700 personnes

Mai 2020: Québec accorde une aide de 200 millions $ US au Cirque. Guy Laliberté annonce vouloir relancer l’entreprise

Une île privée en cas de pandémie  

Le lieu paradisiaque de la Polynésie française offre une distanciation physique de plusieurs centaines de km

On peut observer les baleines à bosse dans leur habitat naturel autour de l’île, vante le site promotionnel Sunsetluxuryvillas.com.
Photo tirée du site Sunset luxury villas
On peut observer les baleines à bosse dans leur habitat naturel autour de l’île, vante le site promotionnel Sunsetluxuryvillas.com.

L’île privée de Guy Laliberté en Polynésie française, aujourd’hui à louer, a d’abord été conçue pour le protéger en cas de pandémie. « Ça pourrait peut-être aussi être la place pour que si — jamais — il y a une épidémie, une guerre globale, je puisse emmener ceux que j’aime, ma famille », avait-il déclaré au Journal en 2014.

« Avec ses plages intactes, son lagon protégé, ses récifs de corail naturels, ses sentiers pittoresques et sa flore et sa faune tropicales exceptionnelles, Nukutepipi est un vrai rêve pour les amoureux de la nature », est-il souligné.
Photo tirée du site Sunset luxury villas
« Avec ses plages intactes, son lagon protégé, ses récifs de corail naturels, ses sentiers pittoresques et sa flore et sa faune tropicales exceptionnelles, Nukutepipi est un vrai rêve pour les amoureux de la nature », est-il souligné.

Achetée d’une firme japonaise en 2007, l’île de Guy Laliberté est située à environ 750 kilomètres de Tahiti.
Photo tirée du site Sunset luxury villas
Achetée d’une firme japonaise en 2007, l’île de Guy Laliberté est située à environ 750 kilomètres de Tahiti.

La piscine à débordement est un gros plus.
Photo tirée du site Sunset luxury villas
La piscine à débordement est un gros plus.

L’île qui rend hommage à l’architecture polynésienne a été mise à louer au cours des derniers mois pour 1,5 million $ par semaine.
Photo tirée du site Sunset luxury villas
L’île qui rend hommage à l’architecture polynésienne a été mise à louer au cours des derniers mois pour 1,5 million $ par semaine.