/weekend
Navigation

Tournée TD musiparc: «On a l’intention de mordre là-dedans» – Mathieu Lafontaine, de Bleu Jeans Bleu

Bleu Jeans Bleu
Photo courtoisie, LePetitRusse

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir vu le vidéoclip de Coton ouaté franchir les 10 millions de visionnements et fait un duo improbable avec Céline Dion dans un Centre Bell plein à craquer, Bleu Jeans Bleu poursuivait son « année rêvée » cet été avec des passages prévus aux Francos et sur les plaines d’Abraham, en ouverture du Festival d’été de Québec.

• À lire aussi: Chanter devant des voitures: «Il va falloir laisser la magie opérer»

C’était l’été de Bleu Jeans Bleu. Celui où le groupe allait continuer de se «fabriquer des souvenirs à vie», explique Mathieu Lafontaine, alias Claude Cobra, à l’autre bout du fil.  

«On voyait le travail qu’on avait cet été, on était content. Et d’un coup, plus rien. C’est comme si tu achètes un billet d’avion, tu es content, tu sais que tu pars à telle date. Et à un moment donné, tu te rends compte que ton billet n’est plus bon!»

Dans un « monde idéal », Bleu Jeans Bleu espère que toutes les «belles surprises» qui l’attendaient cet été seront de retour l’été prochain. 

«On avait une bucket list, des choses qu’on espère faire quand on fait de la musique, ajoute-t-il. Les Plaines, c’était au calendrier depuis longtemps. C’est une bucket list reportée, on l’espère.»

Six précieux concerts... et un été en famille

Après s’être fait couper l’herbe sous le pied par la COVID-19, Mathieu Lafontaine et ses comparses ont des fourmis dans les jambes à l’idée de monter sur scène six soirs dans le cadre de la tournée TD musiparc. Des spectacles inespérés qui ne remplaceront pas l’été perdu, mais qui les réjouissent grandement. 

«On a l’intention de mordre là-dedans le plus possible, parce qu’on ne sait pas ce qui s’en vient. On accumule une grosse envie de jouer depuis plusieurs mois et ça ne peut pas faire autrement que paraître sur scène», illustre le chanteur. 

Bien que cette pause n’était pas souhaitée, Mathieu Lafontaine est d’avis qu’elle comporte du bon. «J’ai eu du temps de qualité avec mon enfant et ma blonde comme je n’en ai jamais eu, affirme-t-il. Est-ce que je l’aurais eu si ça n’avait pas été de la pandémie? Non.»