/finance/business
Navigation

Pas de Beachclub avant l’été 2021

Le projet de complexe hôtelier style condo-hôtel de luxe de 80 millions $ a également été mis sur la glace

Pas de Beachclub avant l’été 2021
Photo Facebook Beachclub

Coup d'oeil sur cet article

Le Beachclub de Pointe-Calumet d’Olivier Primeau ne verra pas défiler de vedettes mondiales sur sa plage avant l’été prochain, a appris Le Journal.

« On prend congé. On va rouvrir en mai 2021. Je vais peut-être me faire un petit party privé, mais à part ça, rien », a confirmé au Journal le copropriétaire du Beachclub de Pointe-Calumet, Olivier Primeau.

Olivier Primeau ne prévoit pas ouvirir son Beach Club avant l'été prochain.
Photo courtoisie
Olivier Primeau ne prévoit pas ouvirir son Beach Club avant l'été prochain.

Alors qu’il devrait normalement ouvrir ses portes avec l’arrivée du beau temps, le Beachclub a décidé de rester fermé, le temps que la pandémie se résorbe et que la distanciation physique redevienne chose du passé.

« S’il y a miracle, et qu’après le 31 août, on peut faire des rassemblements, peut-être que pour le long week-end de septembre, je ferais un ou deux shows, mais il y a 1 % de chances que ça puisse arriver », a précisé celui que plusieurs considèrent comme le roi des médias sociaux du Québec.

Pas de plage

Même la plage du Beachclub restera déserte cet été, explique l’homme d’affaires, qui a su attirer au fil des ans des vedettes internationales comme Kylie Jenner et Sean Paul dans le petit village de 7000 âmes des Laurentides.

« Ma voisine aux glissades ouvre dans trois semaines. Elle m’a demandé si on ouvrait notre plage. On a dit non parce que nous, plus de 95 % de nos revenus viennent des shows et non de la plage. On laisse ça fermé pour un an », a expliqué M. Primeau.

Quand on lui demande s’il a eu des retours de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ), qui l’a dans son collimateur en raison d’incidents qui ont donné des maux de tête aux policiers, il dit que non.

« Notre cause a été reportée à plusieurs reprises en raison de la COVID-19, alors on n’a pas eu de sanction. On a même reçu une lettre nous disant qu’ils allaient nous revenir s’il y en avait une », a précisé Olivier Primeau.

Projet remis à plus tard

Pour ce qui est de son projet de 80 millions $ visant à transformer son club en un luxueux complexe hôtelier comme celui de l’Estérel, le fruit n’est pas mûr.

Le complexe hôtelier style condo-hôtel d’une centaine de chambres avec un spa a beau être toujours dans les cartons, le succès des concerts du Beachclub incite l’entrepreneur à repousser le projet pour l’instant.

« Ça, c’est sur la glace. C’est sur la glace parce que le Beachclub marche bien. Nos événements fonctionnent bien, alors on se concentre là-dessus en ce moment », a-t-il conclu.