/weekend
Navigation

Jill Barber dévoile un autre côté de sa personnalité avec un nouvel album

Jill Barber
Photo courtoisie, Jessica Jacobson Jill Barber

Coup d'oeil sur cet article

Sur son premier album en français, Jill Barber a proposé des reprises. Elle récidive, neuf ans plus tard, avec dix chansons originales et une version française de la pièce Suzanne, de Cohen. 

Originaire de Port Credit, en Ontario, et installée à Vancouver, Jill Barber a huit albums en anglais à son actif.

La version française d’une de ses chansons, interprétée au Festival international de jazz de Montréal, en 2010, pour faire un petit cadeau au public québécois, a lancé cette aventure.

« Mes parents m’avaient inscrit en immersion lorsque j’étais à l’école secondaire et je leur ai demandé de quitter après deux ans. Je détestais la langue française. Je voulais écrire et lire en anglais. Aujourd’hui, je regrette qu’ils aient dit oui », a-t-elle lancé.

Au bout du fil, à 8 h 30, en Colombie-Britannique, Jill Barber fait l’effort de s’exprimer en français tout au long de l’entrevue. Elle cherche parfois ses mots en évitant d’utiliser ceux en anglais.

« Je pense que je vais retourner au lit après notre conversation », a-t-elle précisé en riant.

Jill Barber est très fière de cette collection de chansons légères, très années 60, intitulée Entre Nous.

« Je pensais au début faire un album avec quelques chansons originales et plusieurs reprises. On a commencé les séances d’écriture, nous nous sommes retrouvés à ma grande surprise avec dix pièces originales. C’est un grand défi pour moi et je suis très contente de cet album », a-t-elle déclaré. 

Collaboration

Entre Nous a été écrit en collaboration avec Maia Davies, de la formation montréalaise Ladies of Canyon.

« Je voulais m’assurer que mon français soit bon. Ce projet aurait été impossible sans Maia, le réalisateur Gus Van Go et les musiciens. C’est vraiment une collaboration », a-t-elle fait remarquer.

L’auteure, compositrice et interprète de 40 ans dévoile un autre côté de la Jill Barber anglophone sur cet album.

« Elle est un peu plus coquine et aussi plus vulnérable. C’est un album très féminin, qui reflète ce qu’est ma vie maintenant. Il y a un petit peu de fun, un petit peu de sérieux, un petit peu de réflexion et un petit peu de mignon. Je m’exprime d’une tout autre façon en français. Cette découverte est très intéressante pour moi et j’ai voulu explorer cet aspect », a lancé la maman de deux jeunes enfants.

Happée 

Elle qualifie le son d'Entre Nous de gentil pour les oreilles. 

« Chaque chanson exprime quelque chose que je voudrais dire au monde et à moi même », a-t-elle ajouté.

À la suite d’un séjour dans une école dans le Sud de la France afin d’améliorer son français, et qui a mené à la parution de l’album Chansons, Jill Barber a découvert une toute autre culture.

« Mon professeur m’a demandé de faire mes devoirs. J’ai découvert les artistes francophone. J’ai écouté de la musique française et j’ai bu du vin français », a-t-elle mentionné.

Jill Barber ne déteste plus du tout la langue française comme lors de ses années de jeune fille. 

« J’adore la musique française, la culture, la nourriture, la musique et l’esprit. J’ai été happée par cette joie de vivre », a-t-elle fait savoir.

Il lui reste maintenant de monter sur scène avec ses chansons et de faire un spectacle complètement en français. 

« C’est vraiment le but. J’ai hâte de présenter cet album sur scène et communiquer avec plus d’efficacité avec les spectateurs », a-t-elle laissé tomber.