/sports/soccer/impact
Navigation

Ça augure mal en Floride

L’État qui accueillera le tournoi de la MLS bat des records d’infection

Entraînement Impact de Montréal
Photo courtoisie Impact de Montréal Zachary Brault-Guillard s’est entraîné lundi avec ses coéquipiers de l’Impact, à distance raisonnable bien sûr.

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact va prendre le chemin d’Orlando dans une semaine afin de conclure sa préparation en vue du tournoi de reprise de la Major League Soccer qui se mettra en branle le 8 juillet.

Mais à mesure que le départ approche, la situation se dégrade dans l’État du sud des États-Unis, où on enregistre une explosion des cas de COVID-19 au cours des derniers jours.

On y a atteint un record avec plus de 4000 nouvelles infections en une seule journée le week-end dernier.

L’équipe d’Orlando dans la Ligue nationale féminine a déclaré forfait pour le tournoi de retour de la ligue, en Utah, en raison de cas au sein du club.

Fermeture

La NBA entend terminer sa saison par des matchs à huis clos dans les installations de Disney à Orlando, tout comme le fera la MLS.

Toutefois, il y a de plus en plus d’inquiétude entourant la reprise des activités du circuit de basket-ball et celles-ci proviennent autant de la direction de la ligue, que des équipes et des joueurs.

Au même moment, le Lightning de Tampa Bay a fermé ses installations, tout comme des équipes du baseball majeur, dont Toronto et Philadelphie.

On peut donc se questionner sur ce qui se passera avec le tournoi de la MLS même si on entend mettre les joueurs dans une bulle. Au sens figuré bien entendu.

Tests

On sait déjà que la MLS s’est engagée à faire des tests régulièrement. De fait, les joueurs de l’Impact subissent des tests trois fois par semaine.

Ils passeront un test avant leur départ en Floride et à leur arrivée à Orlando et l’ensemble du personnel sera testé deux fois par semaine, une fois en Floride.

Dans le cas de la NBA, on s’inquiète que les employés des installations de Disney ne soient pas testés régulièrement, eux qui peuvent rentrer à la maison tous les jours.

Cela dit, selon le président de l’Atlanta United FC, Darren Eales, il n’y a pas matière à s’inquiéter outre mesure.

« Les employés de Disney vont tous pratiquer la distanciation sociale et vont porter des équipements de protection. Tout ça se déroulera selon un scénario jugé suffisant par les experts médicaux », a-t-il déclaré au collègue Jonathan Tannenwald, du Philadelphia Enquirer

Confiance

Du côté des joueurs de l’Impact, on s’en remet aux responsables de la ligue.

« On a confiance dans la MLS et les procédures de santé mises en place pour notre sécurité. », a mentionné l’arrière Karifa Yao après l’entraînement lundi.

Amar Sejdic reprenait le même discours, même s’il fait tout de même preuve d’une certaine prudence.

« Je crois que la ligue va faire passer la santé des joueurs en premier. Avec ce qui se passe, je crois que tout va être correct pour le moment. Mais on va voir comment les choses vont se développer au cours prochaines semaines. »

Éthique

Au-delà de ces considérations, est-ce bien éthique de présenter un tournoi, même s’il est en vase clos, dans un État qui est en train de devenir le principal foyer d’infection ?

Qui plus est, le gouverneur Ron De Santis est plutôt laxiste dans sa façon de gérer la situation.

« Ça doit se faire sur une base volontaire parce que la Constitution n’est pas suspendue juste parce qu’il y a un virus, a-t-il dit en conférence de presse la semaine dernière. Vous avez le droit de manifester, de fréquenter des lieux de culte et toutes ces autres choses. »