/opinion/columnists
Navigation

Détruis ta ville avec Valérie Plante!

Coup d'oeil sur cet article

Le saviez-vous ? Valérie Plante, la mairesse de Montréal, a été approchée par la compagnie Game over pour créer un jeu vidéo. Le titre ? Détruis ta ville !

UN CONCOURS INTERNATIONAL

Le but du jeu : tu as une heure pour bousiller ta ville. Faire en sorte qu’elle devienne infréquentable et désagréable pour le plus grand nombre de résidents. 

Comment la mairesse Plante (qui n’a joué qu’une fois à Pong un soir d’orage à l’automne 1982, alors qu’elle avait huit ans) a été choisie pour piloter ce jeu qui bénéficiera d’une distribution mondiale à l’été 2021 ?

Simple : Game over a envoyé des dépisteurs un peu partout à travers le monde afin de trouver le maire ou la mairesse qui a le plus contribué au déclin de sa ville.

La performance de madame Plante aurait, selon mes sources, beaucoup impressionné les patrons de la célèbre multinationale. 

« Madame Plante a réussi ce que peu d’élus municipaux ont pu faire dans un aussi court laps de temps : liguer contre elle la majorité des résidents et des commerçants, m’a confié un cadre de Game over qui tient à garder son anonymat (merci Peter McQueen !).

Même les maires de WhyNot dans le Mississippi et de Boring dans l’Oregon n’ont pas réussi cet exploit... »

PAR ICI, LES VÉLOS !

Comme dans le jeu de simulation Sims, vous devez créer une ville avec des commerces, des maisons, des usines, etc. 

Mais au lieu de développer votre municipalité pour en faire une mégapole, vous devez la foutre à terre. 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Par exemple : à cause d’une pandémie mondiale (que vous n’avez pas prévue et qui vous a été imposée par le logiciel du jeu), les commerces de votre ville ont dû fermer leurs portes pendant trois mois. 

La plupart sont sur le bord de la faillite.

Lorsque les choses reviennent enfin à la normale, au lieu d’aider les commerçants à retrouver leur clientèle, vous transformez la rue sur laquelle leurs boutiques sont situées (et toutes les rues environnantes) en pistes cyclables, vous faites disparaître tous les espaces de stationnement et vous interdisez aux restaurateurs d’aménager une terrasse !

Résultat : les gens qui, auparavant, étaient des clients fidèles de ces commerces vont faire leur shopping en banlieue !

Donc, moins d’achalandage, plus de fermetures, moins de taxes et moins de services !

De dire ma source de Game over, en riant (le rire de Peter McQueen est contagieux, faut l’entendre) : « C’est vraiment machiavélique ! Même nos meilleurs concepteurs de jeux n’auraient pas imaginé pareilles stratégies.  

« Il faut rendre à madame Plante ce qui lui appartient : elle a un talent inné pour décrisser une ville ! »

D’ailleurs, Game over a signé un contrat de cinq ans avec la mairesse de Montréal. « Nous allons observer de très près ce que madame Plante va faire au cours des prochaines années. Elle a sûrement d’autres tours dans son sac ! »

DU FUN ET ENCORE DU FUN !

Parmi les stratégies que les adeptes de ce jeu vidéo pourront utiliser pour causer le maximum de dommages à leur ville dans un minimum de temps : installer des cônes orange partout, changer la direction des rues, multiplier les chantiers, fermer les avenues commerciales, et permettre aux vélos de rouler partout, partout, partout !

Un hic, cependant : les deux premières années, le jeu ne sera disponible qu’en anglais...