/sports/fighting
Navigation

Les judokas de retour sur les tatamis... mais pas au Québec

Les judokas de retour sur les tatamis... mais pas au Québec
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Neuf judokas canadiens dans la course pour participer aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, dont Antoine Valois-Fortier, reprendront l’entraînement avec combats à Lethbridge, en Alberta, dès mardi.

Le groupe comprenant également Étienne Briand, Antoine Bouchard, Catherine Beauchemin-Pinard et Arthur Margelidon demeurera sur place durant trois semaines, afin de se préparer en vue de la relance prochaine des compétitions internationales.

Ces athlètes, ainsi qu’un personnel d’encadrement restreint, seront les seuls à avoir accès à ce club qui fait partie des centres régionaux d’entraînement de Judo Canada. Ils résideront dans un hôtel à proximité dans une «bulle», sans contact avec la population locale.

«C’est un concept pensé pour réduire les risques au maximum et assurer la sécurité de tous. Ils vont s’entraîner, manger et vivre ensemble exclusivement», a expliqué Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance.

Interdit au Québec

Mercredi dernier, le gouvernement du Québec a annoncé sa troisième phase de déconfinement qui incluait l’accès aux installations sportives intérieures. Si le dojo de l’INS Québec, où est basée la fédération, est maintenant rouvert aux athlètes, la pratique de sports de combat est toujours interdite au Québec, car la distanciation sociale ne peut y être respectée.

Les athlètes sont demeurés confinés à domicile et n’ont repris les entraînements de groupe, à distance, que la semaine dernière lorsque l’INS Québec a rouvert ses portes. Toutefois, on ne peut prédire le moment où les combats seront permis au Québec et le temps presse afin que les judokas soient prêts à renouer avec la compétition.

«La pression de reprendre le plus rapidement possible est venue de la fédération internationale qui fait tout en son pouvoir pour reprendre la saison en septembre, a affirmé Gill. Notre mandat demeure d’obtenir des résultats aux Jeux olympiques et il devenait nécessaire de permettre aux athlètes de s’entraîner dans des lieux sécuritaires. Les installations de Lethbridge sont pour nous l’endroit idéal présentement.»

Gill assure suivre la situation de près au pays et ailleurs dans le monde. Judo Canada a toujours le luxe d’avoir accès aux installations à l’intérieur du Parc olympique de Montréal et l’évolution du déconfinement au Québec aura certainement un impact sur l’entraînement des judokas canadiens.

«Les athlètes entrevoient ce voyage avec un mélange de bonheur et d’appréhension. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un changement draconien et que c’est presque un deuxième confinement pour eux», a-t-il indiqué.

Les autres athlètes présents en Alberta sont Jacob Valois, Zachary Burt ainsi que Shady et Mohab El Nahas.