/news/green
Navigation

Records de température battus à Sherbrooke et à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les régions de Sherbrooke et de Québec ont fracassé des records de température pour la journée de mardi avec un mercure oscillant autour de 32,2°C. 

La journée du 23 juin a été la plus chaude à Sherbrooke depuis 1921 et la plus chaude à Québec depuis 1957, a mentionné le météorologue d’Environnement Canada, André Cantin.

Aucun record de température n’a été battu à Montréal, mais les sept jours de canicule qui viennent de se succéder en juin forment la plus longue séquence depuis les vingt dernières années, a ajouté M. Cantin.

Selon le météorologue, cette poussée d’air chaud et humide vécue depuis une semaine vient du golfe du Mexique.

La rareté des précipitations vécues dans la Belle Province cause des problèmes d’approvisionnement d’eau dans certaines grandes villes québécoises. La Ville de Laval a prolongé jusqu’au 8 juillet inclusivement l’interdiction d’arrosage dans la municipalité. Le remplissage de la piscine et l’arrosage des plantes et potagers avec un pistolet à fermeture automatique demeure accepté selon l’adresse du citoyen.

Au moment d’écrire ces lignes, Montréal n’avait pas émis une telle interdiction.

Avec un mercure grimpant jusqu’à 34,7°C, la canicule a atteint son apogée à Montréal lundi.

«À compter de dimanche, on recommence à monter et la semaine prochaine, on devrait jouer dans les 30°C encore une fois», avait mentionné le météorologue au Journal de Montréal lundi.

Des orages devant laisser au moins 5 mm de pluie dans leur sillage étaient attendus dès mardi soir et au cours de la nuit sur l’île de Montréal. La température maximale variera de 24 à 28°C de mercredi à samedi.