/news/cannabis
Navigation

Fournisseur de la SQDC: Aurora Cannabis réduit sa présence au Québec

Aurora Cannabis à Pointe-Claire le 1er décembre 2017.
Photo d'archives MARTIN ALARIE Aurora Cannabis à Pointe-Claire le 1er décembre 2017.

Coup d'oeil sur cet article

Le fournisseur de la Société québécoise du cannabis Aurora Cannabis cessera la majorité de ses activités dans ses deux centres de production au Québec, d’ici la fin de l’année, dans le cadre d’une deuxième vague de coupes en l’espace de cinq mois visant à améliorer sa santé financière.

• À lire aussi: Couche-Tard veut inclure la livraison d’alcool dans le plan de relance

• À lire aussi: La SQDC espère atteindre sa maturité d’ici trois ans

Mardi, la société albertaine a annoncé la fermeture de cinq sites de production au Canada, entre autres à Pointe-Claire (Aurora Vie) et à Lachute (Aurora Eau), au Québec. La direction a toutefois précisé qu’une partie des installations d’Aurora Vie «demeurera opérationnelle pour permettre la fabrication de produits à marge plus élevée».

En 2017, Aurora Cannabis avait injecté 10 millions $ pour s’installer à Pointe-Claire. La capacité de production de l’endroit est de quatre tonnes de cannabis par an. À Lachute, les investissements avaient été de plus de 12 millions $ pour aménager des installations pouvant produire 4,5 tonnes de pot par année. Ce sont les deux seuls centres du groupe au Québec.

«Il ne s'agit pas simplement d'un exercice de réduction de coûts. Nous avons entrepris un réalignement stratégique de nos opérations pour protéger la position d'Aurora en tant que leader sur les principaux marchés mondiaux des cannabinoïdes», a indiqué dans un communiqué le président et chef de la direction par intérim, Michael Singer.

700 personnes

Cette deuxième restructuration devrait se traduire par le licenciement d’environ 700 personnes. La direction a d’ailleurs annoncé qu’elle mettait à pied immédiatement 25% de son personnel à l’administration et dans les bureaux. Au cours des prochains mois, en raison de la fermeture des sites, l’entreprise prévoit réduire de 30% sa main-d’œuvre à la production.

La haute direction ne sera pas épargnée par ces compressions. Récemment, le président Steve Dobler a annoncé qu’il quittait ses fonctions. Plus tôt cette année, le cofondateur Terry Booth avait également cédé son siège.

Les autres installations de la société qui fermeront, au cours des prochains mois, sont situées en Saskatchewan (Aurora Prairie), en Alberta (Aurora Mountain) et en Ontario (Aurora Ridge). La compagnie souhaite concentrer ses efforts sur ses sites permettant une plus importante production.

En février dernier, dans le cadre de son plan de restructuration, Aurora Cannabis avait annoncé le licenciement de 500 employés à temps plein.

La compagnie basée à Edmonton n’est pas la seule dans sa position. En mars, Canopy Growth avait annoncé 500 mises à pied.

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

Sur le même sujet