/portemonnaie/lifestyle
Navigation

10 trucs pour voyager au Québec sans se ruiner cet été

10 trucs pour voyager au Québec sans se ruiner cet été
Unsplash / Filip Mroz

Coup d'oeil sur cet article

Avec la pandémie actuelle et les ravages économiques qu’elle a provoqués, nombreux Québécois ont revu leurs intentions de voyage pour l’été. Une personne sur cinq n’a plus les moyens de partir en vacances comme prévu et 46% des Québécois comptent séjourner à l’intérieur même de la province, selon le récent sondage de CAA-Québec.

Voici donc 10 trucs pour voyager au Québec sans se ruiner cet été.

1. Un budget pour voir plus clair  

En fixant un budget pour ses vacances, vous serez davantage en mesure de déterminer la durée de votre périple et le montant à investir par journée pour l’hébergement, l’essence, les activités et la nourriture. Un budget permet d’avoir réellement l’esprit tranquille en vacances et surtout, de garder cet esprit tranquille en voyant son compte en banque au retour de celles-ci.

Plusieurs apps de finances ont été conçues spécifiquement pour le voyage, par exemple Trail Wallet, NomadWallet et TravelSpend.

2. Haute saison, basse saison  

En juillet et en août, les frais d’hébergement et d’essence sont la plupart du temps beaucoup plus élevés que durant le reste de l’année, où l’on profite de tarifs «basse saison». Et pourtant, le mois de septembre est souvent encore chaud et ensoleillé! Si vous ne pouvez patienter d’ici là, vous pouvez couper la poire en deux et vous offrir quelques jours de vacances en haute saison et en reprendre à nouveau plus tard pendant l’année.

3. L’épicerie prédépart  

S’il est conseillé de voyager sans faire trop d’arrêts cette année en raison des risques de propagation de la COVID-19, cette directive vous permettra aussi de faire de bonnes économies. En faisant une épicerie prédépart, vous éviterez une foule de petits achats inutiles de collations et de cafés sur la route. Ces petites dépenses s’accumulent vite et coûtent cher à la fin de la journée.

Pour un menu économique en vacances, c’est pareil comme à la maison: on fait la nourriture soi-même et on planifie à l’avance, de sorte que l’on ne crée aucun reste.

4. Vive les locations  

Certaines entreprises, ainsi que quelques groupes sur Facebook, offrent la location d’équipement de camping et de plein air. Renseignez-vous! Vous n’aurez pas besoin d’acheter une tente à plein prix pour partir deux ou trois jours et vous permettrez à quelqu’un qui laisse son matériel dormir sur une étagère de rentabiliser son achat. C’est gagnant-gagnant!

5. La nuitée cinq étoiles  

Le choix de vos hébergements aura une influence capitale sur le coût de votre voyage. Pour un séjour à petit prix, pensez à réserver dans les gîtes et les auberges de jeunesse (qui on l’oublie n’offrent pas que des lits dans des dortoirs) plutôt que dans les hôtels.

Si vous optez pour le camping, les zecs offrent souvent des terrains moins chers que dans les parcs nationaux plus prisés. Et en plus, on y compte généralement beaucoup moins de monde. Et pour les plus téméraires, quelques rares sites de camping sauvage sont accessibles gratuitement au Québec, notamment dans les monts Groulx sur la route vers Fermont ou à canot sur la rivière Mistassini, dans le Parc régional des Grandes-Rivières.

6. Voyager à vélo  

Sport, moyen de transport ou occupation vacances, le cyclotourisme implique d’être bien équipé, mais une fois l’investissement fait, il vous permettra d’épargner beaucoup sur la facture d’essence et ce, pour de nombreux périples à venir. L’essayer, c’est l’adopter, les adeptes de cyclotourisme ne jurent que par ça!

7. Choisir ce qui est gratuit  

Avant de partir, repérez les activités gratuites de votre destination. Certains parcs régionaux et/ou municipaux sont accessibles gratuitement, tout comme plusieurs plages à travers le Québec. Les sites touristiques par région du Québec offrent pour la plupart des listes d’activités gratuites. Ça vaut la peine d’y jeter un œil!

8. L’appel à la communauté  

La petite nuit à l’hôtel sur la route vers le Lac-Saint-Jean vous rebute quelque peu? Faites aller vos contacts! La sœur d’une amie a une cour arrière parfaite pour planter la tente une nuit ou la mère d’un collègue est partie en vacances et sa maison peut vous être laissée? Profitez-en. Agissez en toute sécurité, faites preuve de courtoisie, soyez reconnaissant avec votre hôte et le tour est joué.

Vous pouvez par ailleurs opter pour une plateforme comme Couchsurfing à même le Québec, qui vous permettra de séjourner chez des hôtes dans nombreuses villes. Au même titre que dans les gîtes et autres hébergements, prenez tout de même vos précautions pour éviter les contacts physiques et afin de respecter les mesures de distanciation en vigueur.

9. Louer son chez-soi  

Inversement, vous pouvez aussi sous-louer votre maison ou appartement le temps de vos vacances et faire bénéficier d’autres personnes qui visiteront votre région. Certains réussissent à rentabiliser un gros pourcentage de leur voyage en faisant ainsi. 

10. Tout se passe en ligne  

Réservez vos activités payantes en ligne et surveillez, par le biais des réseaux et des infolettres, les offres de lieux touristiques que vous visiterez. Beaucoup de rabais s’y cachent! Et en plus, ça vous excitera d’autant plus à l’idée de partir!

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux