/opinion/columnists
Navigation

Comme le temps passe!

Saint-Jean 1990
Les archives / Journal de Montre

Coup d'oeil sur cet article

Années 70: la Saint-Jean est la fête nationale des Québécois.

2020: la Saint-Jean est une journée où les Québécois disent qu’ils sont contre le sexisme, le racisme, l’homophobie, la transphobie, pour la protection de l’environnement, pour la réconciliation avec les peuples autochtones, pour l’inclusion et contre les lois qui empêchent une saine expression de la liberté de religion. 

Bref, on défend toutes les causes... sauf la cause nationale!

Années 70: au gros party de la Saint-Jean, on voit des milliers de drapeaux, une mer, un océan de fleurdelisés, fièrement brandis à bout de bras, des gens qui ont la fleur de lys imprimée sur leur t-shirt, peinte sur leur visage, du bleu partout!

2020: à la fête de la Saint-Jean, on cherche en vain les drapeaux. En fait, il n’y en a pas!!! Pas un! Ça a «échappé» aux organisateurs de l’événement!

Années 70: les indépendantistes veulent faire du Québec un pays. 

  • ÉCOUTEZ la chronique de Richard Martineau sur QUB radio :  

2020: les indépendantistes veulent faire du Québec un paradis pour les cyclistes, les environnementalistes, les inclusifs, les antiracistes, les antisexistes, le «plusse meilleur pays du monde», une terre exemplaire où il n’y aura ni discrimination, ni pollution, ni tension, où tous les citoyens marcheront main dans la main vers la félicité!

Années 70: Plume chante: «Et tous ceux qui sont en tabarnak, ils viendront nous voir à l’entracte!»

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

2020: Pierre Lapointe chante: «Et tous ceux qui ne sont pas contents, ils viendront nous voir à l’entracte!» Il ne faut surtout pas choquer les gens, le Québécois est si sensible, si fragile, il s’indigne si facilement, le pauvre! Il était un coureur des bois sans peur et sans reproche. Il est maintenant un mignon petit lapin. 

Années 70: les artistes luttaient contre les curés qui leur disaient quoi dire, quoi faire et quoi penser.

2020: les artistes sont des curés qui nous disent quoi dire, quoi faire et quoi penser.

Années 70: on se foutait totalement de ce que les Canadiens anglais pensaient de nous.

2020: vite, il faut prouver aux Canadiens anglais que nous ne sommes pas aussi méchants qu’ils le croient! Il faut leur montrer que nous sommes nous aussi pour le multiculturalisme et pour la Charte! Que nous sommes dignes de leur respect! Que nous ne formons pas une petite tribu refermée sur elle-même!

Années 70: à soir, on se dévisse la tête!

2020: la modération a bien meilleur goût.

Années 70: Trudeau dirigeait le pays.

2020: Trudeau dirige le pays. (Qui a dit qu’il n’y aurait pas de deuxième vague?)

Années 70: la Saint-Jean est une fête politique!

2020: surtout, pas de politique, ça divise!

Années 70: on fumait du pot, ça nous donnait l’impression d’être rebelles, délinquants. 

2020: on attend en ligne bien sagement devant la SQDC, afin d’engraisser les coffres de l’État.

Années 70: maîtres chez nous!

2020: deux mètres entre chacun de nous!