/investigations
Navigation

De plus en plus de pays ouvrent leurs frontières

Coup d'oeil sur cet article

Pourrez-vous bientôt réaliser les voyages que vous avez dû remettre à cause de la COVID-19 ? Il y a de l’espoir. Plusieurs pays ont recommencé progressivement à rouvrir leurs frontières aux étrangers.

• À lire aussi - Tourisme: ruée vers les beaux villages du Québec

• À lire aussi - 19 choses «exotiques» qu’on peut faire au Québec

• À lire aussi - Les Fidji proposent une «bulle» touristique sans virus

Par exemple, il est déjà possible de vous rendre au Mexique. Pour aller aux États-Unis via une frontière terrestre, ce ne sera pas avant le 21 juillet, au plus tôt. En Europe, la plupart des pays acceptent maintenant la venue des citoyens des pays voisins, mais pas encore la présence de voyageurs d’autres continents. 

Le Journal vous présente aujourd’hui un tour d’horizon. Mais attention, les pays qui acceptent de vous recevoir peuvent aussi imposer d’autres conditions susceptibles de gâcher un voyage, comme le respect d’une période de quarantaine ou un examen médical. 


Canada  

Le Canada est l’un des pays les plus stricts au monde pour les voyageurs internationaux qui voudraient y entrer. Pour le moment, aucune date de réouverture de la frontière canadienne pour les voyages non essentiels n’a été annoncée. La fermeture de la frontière terrestre pour entrer au Canada via les États-Unis a été prolongée jusqu’au 21 juillet. Les Canadiens de retour au pays et certains autres ressortissants étrangers autorisés, comme les travailleurs étrangers temporaires, doivent se placer en quarantaine pendant 14 jours à leur arrivée.


États-Unis

Ce sera impossible d’entrer aux États-Unis par voie terrestre jusqu’au 21 juillet, au moins. Selon le site web de l’ambassade américaine au Canada, les voyageurs canadiens peuvent se rendre aux États-Unis par les airs. Les voyageurs qui ont séjourné en Chine, en Iran, en Europe (pays de l’espace Schengen), au Royaume-Uni, en Irlande et au Brésil depuis les 14 derniers jours ne peuvent toujours pas entrer au pays. 


Mexique 

Le Mexique a ouvert ses frontières aux voyageurs depuis le 8 juin, mais sa frontière terrestre avec les États-Unis reste fermée jusqu’au 21 juillet. Les hôtels qui accueillent les touristes sont présentement ouverts à 30 % de leur capacité, les restaurants, à 25 % de leur capacité, et les plages sont encore fermées au public sauf pour certains hôtels ayant des accès directs à l’eau.   


République dominicaine  

Dès le 1er juillet, les hôtels, les restaurants et les aéroports pourront ouvrir à 100 % de leur capacité en République dominicaine. Les vols internationaux recommenceront et les touristes seront à nouveau admis sur l’île. Les protocoles sanitaires qui seront déployés dans les différents lieux touristiques restent à être précisés.  


Maroc 

Le pays n’a toujours pas donné de date d’ouverture des frontières aux touristes. Les autorités locales estiment qu’elles seront en mesure de préciser une date plus officielle si le déconfinement qui s’entame cette semaine, qui prévoit notamment l’ouverture des hôtels et des restaurants à 50 % de leur capacité, se déroule sans augmentation de cas de coronavirus.


Cuba  

Les frontières cubaines resteraient fermées au moins jusqu’au 1er août, selon un tweet de l’ambassade des États-Unis à La Havane. Le gouvernement cubain n’a pas communiqué de date officielle. Il a toutefois précisé que lorsque les touristes seront à nouveau admis au pays, ils ne pourront se rendre à La Havane, puisque c’est la ville qui a eu le plus de cas de COVID-19. Les touristes devront aussi tous subir un test de coronavirus et leur température corporelle sera prise à leur arrivée au pays. 


Islande 

Depuis le 15 juin, l’Islande accueille les voyageurs en provenance de la plupart des pays d’Europe et pourrait s’ouvrir à plus de pays le 1er juillet. En arrivant en Islande, les passagers ont le choix entre une période de quarantaine de deux semaines ou passer un test de dépistage. Les enfants nés après 2004 n’ont pas besoin de se plier à ce protocole.


Royaume-Uni

Les frontières sont ouvertes pour tous les voyageurs étrangers. À l’exception des personnes en provenance de l’Irlande, de l’île de Man et des îles Anglo-Normandes, les ressortissants étrangers doivent observer une période de quarantaine de 14 jours à leur arrivée, et fournir aux autorités leur itinéraire et des informations pour les contacter.  


France 

Le pays ouvrira progressivement ses frontières à partir du 1er juillet. Les voyageurs de la zone européenne peuvent déjà entrer en France depuis le 15 juin. Selon le ministère de l’Intérieur, les voyageurs provenant de la zone européenne n’auront pas à se placer en quarantaine. Les voyageurs de l’extérieur de cette zone et du Royaume-Uni devront se placer en quarantaine volontaire, et ceux présentant des symptômes du coronavirus en quarantaine obligatoire. 


Union européenne

Plusieurs pays européens ont rouvert en juin leurs frontières à la plupart des pays voisins. Les restrictions d’entrée peuvent toutefois varier d’un pays à l’autre. À partir du 1er juillet, l’Union européenne ouvrira de façon progressive ses frontières à plus de pays, mais aucune indication n’a encore été donnée pour les Canadiens qui souhaiteraient s’y rendre. Selon le New York Times, l’organisation devrait présenter en début de semaine prochaine la liste des pays dont elle recommande d’autoriser l’entrée. Les États-Unis, le Brésil et la Russie seraient exclus de cette liste. 


Portugal

Chose surprenante, le Portugal a priorisé l’ouverture de ses frontières aux pays de langue portugaise, comme le Brésil, qui est actuellement l’un des foyers les plus importants de propagation du coronavirus. Les voyageurs de la plupart des pays voisins européens, des États-Unis, du Canada, du Venezuela et de l’Afrique du Sud sont aussi autorisés à y entrer. Les vols en provenance de l’Espagne ne sont toujours pas acceptés, et la frontière terrestre avec ce pays doit rouvrir le 1er juillet. Pour les visiteurs admis, il n’y a pas de période de quarantaine à respecter. 


Grèce 

Les voyageurs en provenance de 29 pays peuvent se rendre en Grèce depuis le 15 juin et les autorités prévoient déjà que ce nombre pourrait augmenter dès le 1er juillet. Cette liste comprend plusieurs pays d’Europe, mais aussi des pays d’Asie et de l’Océanie. Malheureusement, le Canada n’en fait pas partie pour le moment. Le tourisme représente environ 20 % de l’activité économique du pays. 


Espagne

L’Espagne a ouvert sa frontière à la plupart de ses pays voisins depuis le 21 juin, sauf le Portugal. Les voyageurs n’ont pas à se mettre en quarantaine. Les ressortissants d’autres pays pourront progressivement entrer en territoire espagnol à partir du 1er juillet.  


Thaïlande

En principe, l’espace aérien devrait rouvrir dès le 1er juillet en Thaïlande. Toutefois, les touristes devront possiblement attendre jusqu’au mois d’octobre pour visiter à nouveau le pays, selon les autorités locales. L’entrée de ressortissants étrangers sera permise progressivement, en débutant par les pays qui ont réussi à mieux contrôler l’éclosion de COVID-19. 


Japon 

Les voyageurs ne pourront probablement pas retourner au Japon de sitôt puisque le pays n’a pas donné de date d’ouverture des frontières aux touristes. Depuis le 18 juin, le pays a toutefois recommencé à accepter des gens d’affaires jusqu’à concurrence de 250 personnes par jour en provenance du Vietnam et de la Thaïlande. 


Chine

Depuis le 8 juin, les vols internationaux à destination de la Chine ont repris de façon très limitée. Chaque compagnie aérienne peut assurer un vol par semaine à destination d’une ville chinoise. Les passagers devront se soumettre à un test de dépistage du coronavirus à leur arrivée. 


Nouvelle-Zélande

La frontière reste complètement fermée aux voyageurs internationaux. Rappelons que la Nouvelle-Zélande avait annoncé l’éradication du coronavirus sur son territoire au début du mois de juin. Depuis, quelques cas sont toutefois réapparus.