/news/green
Navigation

Beaucoup de chiens traités pour des coups de chaleur pendant la canicule au Québec

Beaucoup de chiens traités pour des coups de chaleur pendant la canicule au Québec
SIMON CLARK/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des vétérinaires québécois ont dû hospitaliser beaucoup de chiens pendant les canicules des dernières semaines. Ils prévoient en recevoir davantage comme l’été s’annonce particulièrement chaud. 

Valérie Sauvé, vétérinaire spécialiste en urgence et soins intensifs au centre vétérinaire DMV à Lachine, estime que de 10 à 20 chiens ont été hospitalisés à son lieu de travail pour cause de coup de chaleur.

Le problème, c’est qu’on recense cette année au Québec des canicules plus impitoyables qu’à l’habitude. Des records de chaleur ont déjà été battus à Montréal en mai et à Québec et au Saguenay la semaine dernière.

«Plus la vague de chaleur est fréquente et plus elle est longue, plus on va voir d’hospitalisations d’animaux» prévient Mme Sauvé.

Du côté du Centre vétérinaire Laval, on remarque le même phénomène.

«C’est arrivé à plusieurs reprises de recevoir dans les dernières semaines des chiens avec des températures augmentées en raison des canicules», confirme Vincent Gauthier, spécialiste en urgentologie et soins intensifs.

La pandémie complique les choses

Le Dr James Drooker, propriétaire de la Clinique vétérinaire de Pointe-Saint-Charles, indique que même si les vétérinaires préviennent les propriétaires d’animaux de compagnie des risques associés aux canicules, «chaque été, sans faute, nous voyons des cas».

Il dit avoir dû hospitaliser deux chiens dans les deux dernières semaines.

La crise de la COVID-19 complique énormément les choses pour les vétérinaires.

«Plusieurs cliniques font face à des heures réduites, à moins de personnel, et donc gérer ces véritables urgences peut être très difficile», remarque James Drooker.

Les coups de chaleur peuvent varier d’une simple déshydratation à des conditions beaucoup plus sévères. Il arrive parfois que des dommages aux organes vitaux soient irréversibles et mènent à la mort.

Lorsqu’ils reçoivent des cas de coups de chaleur, les vétérinaires vont utiliser «n’importe quelle méthode nécessaire pour refroidir la température de l’animal le plus rapidement possible», affirme M. Gauthier.

Ces méthodes sont variées: immersion dans de l’eau fraîche, installation de ventilateurs autour de l’animal, réhydratation...

C’est à la suite d’une prise de sang que les vétérinaires détectent des dommages potentiels aux organes. En fonction des problèmes en cause, les dommages peuvent nécessiter une opération. Le temps d’hospitalisation pour les coups de chaleur peut s'étaler jusqu’à cinq jours.

Redoubler de vigilance

Les vétérinaires s’entendent pour dire que les coups de chaleur se produisent souvent à l’insu des propriétaires d’animaux de compagnie, mais qu’il existe des astuces pour éviter une telle situation: garder le chien à l’ombre, lui donner beaucoup d’eau à boire et restreindre l’activité physique non essentielle aideraient à empêcher les coups de chaleur.

Les vétérinaires témoignent aussi d’un angle mort dangereux: laisser les animaux dans la voiture.

Le Dr Jean Gauvin, ancien président de l’Association canadienne des médecins vétérinaires, affirme que la voiture peut être «une trappe mortelle pour les animaux».