/news/transports
Navigation

Deltell veut avoir «l’heure juste» sur le pont de Québec et interpelle Duclos

Le député conservateur Gérard Deltell a rencontré la presse, vendredi, au Cercle de la Garnison de Québec.
Photo Jean-Luc Lavallée Le député conservateur Gérard Deltell a rencontré la presse, vendredi, au Cercle de la Garnison de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le député conservateur Gérard Deltell presse le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, de «donner l’heure juste» sur le dossier du pont de Québec qui a sombré dans l’oubli durant la pandémie.

Les trois députés conservateurs de la région de Québec ont fait un bilan de la dernière session parlementaire à Ottawa, vendredi matin, dénonçant l’épais «brouillard» dans lequel plusieurs dossiers locaux ont été plongés dans les derniers mois.

Le député conservateur Gérard Deltell a rencontré la presse, vendredi, au Cercle de la Garnison de Québec.
Photo Jean-Luc Lavallée

Accompagné des députés Pierre Paul-Hus et Joël Godin au Cercle de la Garnison de Québec, Gérard Detell a interpellé directement le député libéral de Québec, Jean-Yves Duclos, qui est à la tête du Conseil du Trésor, notamment dans le dossier du pont de Québec.

«C’est un élément qui nous a tous échappé pendant la crise, et on comprend... Tout le monde avait la tête ailleurs le 13 mars, nous les premiers. Mais le rapport était prévu au mois de mars. On est rendus au mois de juin et je dois vous rappeler qu’il y a cinq ans, on était en pleine campagne électorale et les libéraux ont dit qu’ils allaient régler le problème le 30 juin 2016», a déclaré M. Deltell.

Le rapport auquel il fait référence doit être rédigé par l’ancien grand patron de l’Industrielle Alliance, Yvon Charest, mandaté en août 2019 comme négociateur spécial afin de dénouer l’impasse sur l’entretien du pont rongé par la rouille. Il devait, normalement, présenter son rapport avec ses recommandations d’ici la fin du mois de mars. «S’il a été déposé, il doit être public», a insisté M. Deltell.

Selon les informations du Journal, un rapport préliminaire sur le pont de Québec a bel et bien été transmis par le négociateur spécial Yvon Charest à Ottawa, en mars. Le rapport final, qui contient ses recommandations pour l’avenir de l’infrastructure centenaire, a également été envoyé au cours des derniers jours.

Des développements «bientôt», promet-on

Joint vendredi en début d’après-midi, Yvon Charest n’a pas voulu faire de commentaires. Au Secrétariat du Conseil du Trésor, on affirme que la remise du rapport a été retardée par la pandémie mais le dossier suit son cours «et nous en aurons bientôt plus à dire à ce sujet», a indiqué le directeur des communications, Karl Sasseville.

«Le dossier du pont de Québec a toujours été une priorité pour M. Duclos et il le demeurera tant qu’il ne sera pas réglé une fois pour toutes, comme nous avons promis de le faire. Il est pour le moins ironique que les conservateurs s’y intéressent maintenant, eux qui n’ont pas levé le petit doigt pendant dix ans», a-t-il ajouté, en réplique aux propos de M. Deltell.

Meurtre de Marylène Lévesque

Le député Pierre Paul-Hus a quant à lui exigé la reprise des comités parlementaires pour faire avancer des dossiers «urgents de sécurité publique, comme celui de Marylène Lévesque», assassinée en janvier dans un hôtel de Sainte-Foy par Eustachio Gallese, qui profitait alors d’une semi-liberté controversée. Les travaux ont été suspendus en raison de la pandémie.

Le député conservateur Gérard Deltell a rencontré la presse, vendredi, au Cercle de la Garnison de Québec.
Photo Jean-Luc Lavallée

«Nous devons avoir des réponses sur le dossier de Marylène Lévesque. Si le gouvernement Trudeau déclenche des élections à l’automne, soyez assuré que le travail fait jusqu’à maintenant restera dans le brouillard et les réponses n’arriveront plus», a-t-il prévenu.

État des finances publiques

En quête de transparence sur l’état du déficit et des finances publiques à Ottawa, Gérard Deltell a par ailleurs interpellé Jean-Yves Duclos sur cet enjeu. «Comme président du Conseil du Trésor, il est au cœur des décisions financières du gouvernement. C’est lui qui, à tous les jours, voit l’argent qui rentre et qui sort. Et il a été incapable, jusqu’à maintenant, de nous donner précisément les chiffres depuis le début de la pandémie», a déploré M. Deltell.

Il doute que les Canadiens se satisferont du portrait de l’économie et des finances qui doit être dévoilé le 8 juillet prochain par le gouvernement Trudeau. «Ce n’est pas une mise à jour économique, c’est un snapshot, c’est le mot employé par M. Morneau [le ministre des Finances].»

Les conservateurs ont par ailleurs dénoncé à nouveau les modalités de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), qui nuisent à plusieurs entreprises et représentent un frein à l’embauche.

«Les entreprises crient parce que c’est un problème... On est en recherche de travailleurs! On veut relancer l’économie, mais le gouvernement fédéral nous court-circuite. [Il] ne travaille pas dans l’intérêt des Canadiens», a pesté le député de Portneuf–Jacques-Cartier, Joël Godin.

- Avec la collaboration de Taïeb Moalla

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.