/sports/tennis
Navigation

Mireille Moreau rentre à la maison

La jeune raquette fait une croix sur la NCAA et joint l’équipe du Rouge et Or

Mireille Moreau
Photo courtoisie, UConn Huskies La joueuse de tennis Mireille Moreau se veut un ajout de taille pour l’équipe féminine du Rouge et Or.

Coup d'oeil sur cet article

Après deux saisons dans la NCAA, Mireille Moreau a décidé de rentrer au pays, où elle poursuivra sa carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

La joueuse de tennis de 20 ans a porté les couleurs des Huskies de UConn au cours des deux dernières années. Ce ne fut pas évident de tourner la page sur son rêve de petite fille. «Je suis vraiment contente de revenir, mais ce fut une décision difficile parce que je rêvais d’évoluer dans la NCAA depuis l’âge de dix ans, a raconté la native de Warwick. Je suis vraiment contente de l’avoir vécu, et ce fut une belle expérience. Le calibre de jeu était fort, et il n’y avait pas de parties faciles contrairement aux rangs juniors. À ma dernière saison, j’étais la joueuse numéro un de l’équipe. J’ai aimé représenter mon équipe et je me suis fait de très bons amis.»

Trois facteurs ont particulièrement motivé la décision de Moreau de revenir à Québec. «Depuis ma décision à l’âge de 10 ans de viser la NCAA, j’ai évolué, et l’école est un aspect vraiment important, a expliqué l’étudiante en sciences politiques. Quand j’ai opté pour la voie de l’école, j’ai oublié les rangs professionnels. Parce que je ne pouvais pas étudier en droit, j’avais l’impression de sacrifier un peu mon éducation. J’ai été acceptée en droit à Laval et je me retrouve sur la voie que je voulais.»

Calibre amélioré

Au moment du départ de Moreau pour le Connecticut, le tennis ne faisait pas partie du programme d’excellence du Rouge et Or, mais évoluait sous le vocable de Club de tennis de l’Université Laval sans les avantages consentis aux autres sports et sans la notoriété. Le tennis a été ajouté comme 14e club du Rouge et Or pour la saison 2019.

«Le calibre de jeu au niveau universitaire a vraiment augmenté au Québec, a-t-elle mentionné. Maintenant que le tennis a rejoint les rangs du Rouge et Or, ça devient une option plus intéressante. Certains gars qui ne sont pas en mesure d’obtenir une bourse dans la NCAA, parce que c’est plus difficile pour les hommes, optent pour le Rouge et Or parce que le calibre est à la hausse. Ça fait boule de neige. Je veux gagner un titre en équipe et me rendre aux nationaux.»

Environnement familier

Ancienne membre du programme sport-études de l’école secondaire Cardinal-Roy, Moreau retrouvera plusieurs visages familiers. «Je retrouverai un environnement que je connais très bien, a-t-elle souligné. J’ai joué avec plusieurs filles au sport-études, dont Marianne Gareau, qui est ma colocataire et l’une des raisons pour lesquelles je reviens. Aussi, je connais bien les entraîneurs Jacques Bordeleau et Christian Gingras, qui étaient au Club Avantage quand je m’entraînais avec le sport-études. Après deux ans aux États-Unis, où la culture est différente, j’ai réalisé que j’aimais vraiment beaucoup le Québec.»

Parce que la saison de printemps de la NCAA a été annulée en raison de la COVID-19, Moreau n’a pas écoulé une année d’admissibilité, ce qui signifie qu’elle pourra disputer quatre années avec le Rouge et Or.