/news/society
Navigation

Réouverture: les tenanciers de bar pris de court par Québec

Coup d'oeil sur cet article

Si la réouverture des bars est en soi une bonne nouvelle, Québec l'a annoncée d'une façon qui suscite une certaine ire chez les tenanciers.

• À lire aussi: Déconfinement: des commerçants heureux et des tenanciers de bar déçus

• À lire aussi: Fermeture des casinos et salons de jeux: les pertes pour Loto-Québec devraient dépasser le demi-milliard de dollars

«L’idée, c’est que d’apprendre à 14h que les bars vont rouvrir à 16h30, c’était impossible, hier, pour la plupart des bars, d’être prêts», soutient Pierre Thibault, président de la Nouvelle Association des bars du Québec.

M. Thibault dénonce par ailleurs la «gestion un peu étrange» de la santé publique. À son avis, les tenanciers ont eu peu de marge de manœuvre pour renouveler les stocks, rappeler les employés et se plier aux normes sanitaires imposées.

«Il y a des gens, peut-être, qui avaient préparé le coup, parce qu’on savait que ça s’en venait, mais, depuis le départ, dans le monde des bars, on sent que c’est très difficile, pour le gouvernement, de faire de la planification», avance M. Thibault.

Les mesures sanitaires qui devront être respectées seront essentiellement les mêmes qu’ailleurs. Pierre Thibault reconnaît toutefois que l'espacement social risque d’être le plus grand défi.

M. Thibault est catégorique: les établissements ne seront pas rentables.

«Ce n’est pas vraiment rentable au niveau des capacités, qui sont diminuées largement avec deux mètres de distanciation. Ça veut dire qu’on roule à peu près à 30% de la capacité maximale», indique-t-il.

Il se réjouit tout de même de la subvention salariale offerte par Ottawa et espère que des mesures économiques seront annoncées par le ministre de l’Économie du Québec, Pierre Fitzgibbon, pour aider les établissements considérés comme des discothèques, qui ne peuvent pas ouvrir.

«Ce qu’on espère, c’est qu’il y ait un petit peu d’indulgence de tout le monde, autant au niveau des policiers et de la CNESST», ne serait-ce que pour deux ou trois jours, le temps de s’adapter à la nouvelle réalité, demande M. Thibault.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com