/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Le tabac peut aggraver les symptômes

Coup d'oeil sur cet article

Fumer du tabac et vapoter augmentent les risques de souffrir de symptômes plus graves de la COVID-19 et même d’en mourir, révèle une étude publiée vendredi par l’European Heart Journal.

• À lire aussi: Les maladies du foie devraient tuer deux fois plus de Canadiens dans 10 ans

• À lire aussi: COVID-19 : les décès d’enfants très rares, confirme une étude européenne

C’est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs du Centre médical universitaire de Mayence, en Allemagne, de l’Université du Massachusetts, aux États-Unis, et de l’Université de Londres, en Grande-Bretagne.

Pour y arriver, ils ont analysé une série d’études qui s’étaient déjà penchées sur la nocivité du vapotage et des trois types de tabagisme : cigarettes de tabac, cigarettes électroniques ou pipes à eau.

Le tabagisme et le vapotage, rappellent les auteurs, raidissent les artères, provoquent une inflammation et endommagent l’ADN, entraînant divers problèmes de santé.

« Les trois formes de tabagisme et de vapotage entraînent une production accrue de radicaux libres dérivés de l’oxygène dans les tissus des vaisseaux sanguins. Cela décompose l’oxyde nitrique, qui est libéré par l’endothélium (la partie interne des vaisseaux sanguins en contact avec le sang), et est important pour aider les vaisseaux sanguins à se dilater et pour protéger contre l’inflammation et le colmatage des artères », explique le premier auteur de la revue, le professeur Thomas Münzel, de l’université de Mayence.

Les risques

La revue des études a montré que le risque de maladie pulmonaire obstructive chronique est augmenté de 704 % par les cigarettes de tabac, de 218 % par les pipes à eau et de 194 % par les cigarettes électroniques.

Le risque de cancer du poumon, lui, augmente de 1210 % avec les cigarettes et 122 % avec les pipes à eau.

Les chercheurs se sont ensuite penchés sur les effets du tabagisme et du vapotage sur les infections à la COVID-19.

« Fumer est un facteur de risque bien établi pour les infections respiratoires et augmente la probabilité d’avoir des maladies cardiovasculaires, il pourrait rendre les patients COVID-19 plus sensibles aux symptômes graves, entraînant ainsi une mortalité accrue », soulignent les auteurs.

L’étude mentionne « que des données récentes obtenues par microscope électronique ont révélé des structures d’inclusion virale du coronavirus dans les cellules de l’endothélium conduisant à une endothélite (inflammation des vaisseaux) avec pour conséquence une altération de la fonction microcirculatoire ».

« Il ne fait aucun doute que l’abandon du tabac est et restera l’approche la plus efficace pour prévenir les maladies cardiovasculaires et respiratoires induites par le tabagisme. À la lumière de la pandémie de COVID-19, l’utilisation de produits du tabac augmente probablement le risque de complications cardiovasculaires et autres complications graves associées à la COVID-19 », conclut le professeur Thomas Münzel.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com