/news/coronavirus
Navigation

Déjà trop tard pour louer quelque chose au Québec

Plusieurs chalets et sites de camping affichent complet jusqu’à la fin du mois d’août

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois devront se lever de bonne heure s’ils souhaitent passer leurs vacances dans la province alors que des campings et des chalets affichent déjà complet jusqu’à la fin du mois d’août dans plusieurs régions.  

• À lire aussi: Bye bye la ville: la pandémie les a fait déménager

• À lire aussi: Ils fuient la ville: retour dans le chalet familial

« Le nombre de courriels et d’appels, c’est phénoménal. On a quatre fois plus de demandes de réservation qu’à l’habitude », lance Bobby Cotton, propriétaire des Chalets du bout de monde, à Gaspé.

Les Chalets au bout du monde, à Gaspé, sont pleins jusqu’à la fin du mois d’août.
Photo courtoisie
Les Chalets au bout du monde, à Gaspé, sont pleins jusqu’à la fin du mois d’août.

Comme les campings d’Amqui, de Carleton-sur-Mer, de la Baie de Percé, ou le camping Cime Aventures à Bonaventure, les chalets de M. Cotton sont pleins jusqu’à la fin du mois d’août.

« C’est une opportunité d’affaires impressionnante pour la Gaspésie », poursuit l’entrepreneur.

Québec a annoncé le 11 juin une série de mesures pour encourager les vacanciers à rester dans la province. Et déjà, les Québécois ont massivement répondu à l’appel du gouvernement.

« Depuis que le déconfinement a été annoncé, le téléphone n’a pas arrêté de sonner », indique Chantale Couvrette, propriétaire du Domaine Expédition, à Labelle, dans Les Laurentides. 

Quelques places sont encore disponibles au mois d’août, mais « ça bouge beaucoup comparativement aux autres années, ajoute-t-elle. La demande a plus que doublé. Les Québécois ne nous ont pas oubliés. »

Un record depuis 20 ans

À Bolton-Est, en Estrie, les affaires roulent pour les écogîtes en forêt, Entre Cîmes et Racines. Depuis la réouverture des réservations le 5 juin, « ça se garroche et le téléphone n’arrête pas de sonner ».

« On est pas mal sûr que le mois de juin sera meilleur que tous ceux des 20 dernières années, fait valoir le copropriétaire François-Xavier Berger. Les gens avaient hâte de sortir de leur quotidien. »

Le Camping Plage McKenzie dans les Cantons-de-l’Est, affiche complet jusqu’à la mi-août.
Photo courtoisie
Le Camping Plage McKenzie dans les Cantons-de-l’Est, affiche complet jusqu’à la mi-août.

C’est également ce que croit Martin Lavoie, dg du centre de villégiature Jouvence, à Orford, dont les revenus sont déjà prometteurs en ce début de saison. 

Au Saguenay, la réponse des Québécois pour les produits touristiques permet d’envisager une certaine stabilité des revenus. 

« On voit un très gros engouement pour tout ce qui est villégiature, résidences secondaires, parcs nationaux », explique Patrick Bérubé, directeur général de Promotion Saguenay.

Réservez vite... ou visez un gîte

Ainsi, il conseille aux intéressés « de faire des réservations rapidement », car plusieurs vacanciers ont déjà planifié leur visite.

Marie-Marthe Tremblay, du gîte Chez Marie-Marthe, à Coaticook, espère profiter de l’engouement pour rattraper sa saison.
Photo courtoisie
Marie-Marthe Tremblay, du gîte Chez Marie-Marthe, à Coaticook, espère profiter de l’engouement pour rattraper sa saison.

Les Québécois pourront cependant se rabattre sur les gîtes touristiques, qui ont obtenu l’autorisation d’ouvrir jeudi seulement, comme ceux de Marie-Marthe Tremblay et de sa fille, Diane Tremblay, situés en Estrie. 

Les propriétaires des gîtes Chez Marie-Marthe, à Coaticook, et Le temps des pommes, à Compton, sont impatientes que les affaires reprennent.

« Si on avait eu le ok de la santé publique avant, les touristes auraient probablement loués chez nous, fait valoir Diane Tremblay. Mais là, leurs vacances sont déjà planifiées. »

– Avec la collaboration de Dominique Lelièvre