/weekend
Navigation

Nos chansons coup de cœur de 2020

Matt Lang
Photo d'archives, Annie T. Roussel Matt Lang

Coup d'oeil sur cet article

La première moitié de 2020 ? Nous avons tous envie de la reléguer aux oubliettes au plus sacrant. Heureusement, à travers ce déluge de mauvaises nouvelles, du beau a émergé, les musiciens québécois n’ayant pas arrêté de briller parce qu’un virus a décidé de venir jouer les trouble-fête. Voici donc nos vingt chansons coups de cœur d’ici, sélectionnées parmi les parutions des six premiers mois de 2020. Bonne écoute !

Les coups de cœur d’Yves Leclerc  

Les étés de Montréal, Jill Barber et Yann Perreau

Jill Barber n’est pas Québécoise. Elle est Ontarienne, mais elle est tombée en amour avec la langue française. Sur ce duo très estival au parfum des années 60, constitué d’un refrain qui reste en tête, elle célèbre Montréal de belle façon avec Yann Perreau. 


Sacrifice, Plants and Animals

Le nouvel album de la formation Plants and Animals sortira seulement le 23 octobre, mais le simple Sacrifice frappe fort avec un mélange de sonorités stoner rock jumelées à un segment pop et psychédélique fort réussi. Et on écoute ça à plein volume.


Saturn Gravity, Camille Delean

Je viens tout juste de découvrir cette jeune auteure, compositrice et interprète franco-ontarienne installée à Montréal depuis quelques années. J’aime la lenteur de Saturn Gravity, sa voix et le côté planant et envoûtant. En voilà une qu’il faudra surveiller de très près.


La panique, Catherine Major

J’adore les nouvelles couleurs électros qui sont présentes sur l’album Carte mère de Catherine Major. Elle sort totalement de sa zone de confort, fait preuve d’audace et le risque pris s’avère payant. Et ce titre, en plus, tombe pile avec le monde dans lequel on vit. 


Heart Of An Animal, The Dears

Dès que j’ai entendu les premières notes de cette pièce qui ouvre Lovers Rock, l’impression était favorable. Le décollage survient après quelques mesures, suivi d’un autre changement de rythme. L’album tourne en boucle depuis. Mon favori de 2020 toutes catégories confondues.

Les coups de cœur de Cédric Bélanger  

Mtl tristesse, Zen Bamboo

Mtl tristesse, c’est de la douce mélancolie, mais surtout, c’est la clef qui m’a ouvert les portes de GLU quand tout le monde chantait les louanges de ce premier album et que je restais sur mes gardes. Cette époque est révolue.


Enterré vivant, FUUDGE

Pendant que les idiots hurlent que le rock est mort, les gens curieux fouillent dans les marges et découvrent des pépites d’or comme Enterré vivant et ses cordes bien baveuses. Dixit le parolier David Bujold : « mangez, mangez, oui mes chéris. »


Des feux pour voir, Marie-Pierre Arthur

Extrait de mon entrevue avec Marie-Pierre en janvier.

« Si je te nomme ma chanson préférée sur ton album, tu vas pouvoir me dire quel style de musique j’aime ? »

« Vas-y ! »

« Des feux pour voir. »

« Oh, t’aimes le grunge, toi. »

La preuve est faite, grunge et 2020 peuvent faire bon ménage.


Les gens qui m’aiment, Jimmy Hunt

L’exil gaspésien de Jimmy Hunt, source de son récent album solo, trouve ici son apogée. Poésie simple, mais évocatrice des grands espaces et une musique qui respire, mais qui inspire. Ça donne le goût de prendre la 132 en direction est pour aller se ressourcer comme lui.


Voir mes yeux, Mille milles

Petit trésor caché au bout d’un album boudé par la majorité, cette pièce flotte hors du temps tout en arrivant à se figer dans notre époque pandémique dans une enveloppante langueur. 

Traduction : c’est très bon.

Les coups de cœur de Raphaël Gendron-Martin  

Instant Nightmare!, The Dears

Voilà une chanson qui est déjà un classique instantané dans le répertoire du groupe montréalais. Dès les premières notes de violons, on était accroché par la mélodie. Après une longue traversée du désert, les Dears reviennent en force.


Tout tombe à sa place, Louis-Jean Cormier

On aurait presque pu nommer chacune des chansons de Quand la nuit tombe, tant Louis-Jean Cormier a livré un album solide au printemps. Sur Tout tombe à sa place, le musicien commence de façon costaude, jusqu’au refrain où tout se calme. Une excellente pièce aux émotions variées.


Around Here, Matt Holubowski 

Un choix très personnel ici. À la toute fin du très beau morceau, on peut entendre une foule chanter « Oh love, oh love, oh love, oh love ». C’était lors d’un concert d’Holubowski qu’on avait vu au Festival de jazz, l’an dernier. Une époque pas si lointaine où les rassemblements étaient encore permis.


Paris, Mara Tremblay

Mara Tremblay a livré l’un de ses meilleurs albums en carrière avec Uniquement pour toi. Et en écoutant l’envoûtante Paris, on devient immédiatement happé par l’ambiance créée par son complice de longue date, Olivier Langevin (Galaxie).


Income Tax, P’tit Belliveau

Qui aurait dit qu’il était possible de faire une chanson aussi intéressante à propos d’un remboursement d’impôt ? Le Néo-Écossais, finaliste des Francouvertes 2019, nous arrive avec une pièce aux paroles déjantées qui se promènent entre l’anglais et le français. Un début de carrière très prometteur pour l’Acadien.

Les coups de cœur de Sandra Godin  

Getcha, Matt Lang

Une chanson de danse en ligne dans cette liste ? Pourquoi pas ? Matt Lang remet le style au goût du jour dans Getcha, extrait de More, un second album franchement solide et diversifié, qui reflète bien le travail acharné de l’artiste pour s’élever au-dessus des standards. 


La grande évasion, Patrice Michaud

Patrice Michaud décrit cette chanson comme une bourrasque. Une pièce courte et intensément exutoire qui nous ramasse le cœur, où le magicien des mots chante « nos cœurs hissés haut, pour niveler par le beau. » Musicalement, Michaud a su encore une fois nous entraîner ailleurs, sans se dénaturer.


Après l’orage, Cindy Bédard

La pièce titre de son meilleur album en carrière se dépose à la toute fin de celui-ci, où elle nous souffle tout en douceur les paroles écrites par Andrea Lindsay et Luc De Larochellière. Une chanson de résilience, pas du tout écrite pendant la pandémie, mais qui résonne incroyablement avec ce qu’on vit aujourd’hui, interprétée dans une magnifique formule piano-voix.


Rebel Now Now, Julyan

Après avoir évolué au sein du groupe The Seasons et formé Forest Boy, Julien Chiasson se dévoile pour la première fois en solo sous le nom Julyan. Avec un son vintage entraînant, cette mélodie est à mon avis la meilleure de son premier EP, car elle démontre parfaitement sa redoutable maîtrise des codes du pop rock.


Grow Into Love, Half Moon Run

Même confinés chacun chez soi, les membres d’Half Moon Run créent du génie. Lancée juste avant qu’Isaac Symonds quitte le groupe, Grow Into Love est une magnifique chanson sur le doute amoureux, dont la folk douce et étoffée nous berce encore une fois.