/sports/soccer
Navigation

Baptême du feu pour Évelyne Viens

Évelyne Viens
Photo courtoisie, USF ATHLETICS Évelyne Viens, Attaquante

Coup d'oeil sur cet article

Évelyne Viens vivra son baptême des rangs professionnels, mardi soir, alors que le Sky Blue FC du New Jersey disputera son premier match dans le Challenge Cup qui regroupe huit des neuf équipes de la NWSL au Utah.

«Je suis vraiment excitée, a souligné l’attaquante de la région de Québec qui se produira devant des gradins vides. Avec tout ce qui est arrivé, je n’y crois pas que je vais finalement faire mes débuts. C’est plaisant de finalement sauter sur le terrain et de pouvoir performer. C’est maintenant certain que le match va avoir lieu. Toutes les filles ont été testées à notre arrivée en Utah, samedi, et tous les tests se sont révélés négatifs. Pendant le camp d’entraînement au New Jersey, on a été testée chaque semaine.»

En raison du trop grand nombre de cas positifs parmi les joueuses (6) et les entraîneurs, l’équipe d’Orlando a été exclue de la compétition.

Confiante

Les huit formations disputeront quatre parties et elles se retrouveront en quart de finale en fonction du classement.

Viens n’a pas de crainte. Le Challenge Cup a débuté samedi avec la présentation de deux parties.

«C’est vraiment très sécuritaire et je suis confiante qu’il n’y aura pas de cas positif. On partage le même hôtel qu’une autre équipe, mais on loge sur des étages différents. On doit porter un masque en tout temps sauf lorsque nous sommes sur le jeu. Au retour au banc, on devra porter un masque.»

À ses premiers pas dans la NWSL, Viens n’aura pas beaucoup de temps pour se faire connaître.

«Comme recrue, tu mérites ton temps de jeu plus la saison avance, a-t-elle expliqué. C’est complètement différent dans notre cas. Le camp a été court et nous n’avons pas disputé de partie présaison. Par contre, l’équipe va avoir besoin de tout le monde puisque le format de quatre parties rapprochées est tellement intense. Que je sois partante ou que je joue 10-15 minutes, je vois ça comme une opportunité de me faire valoir. On ne connaît pas encore la formation partante. En plus du décalage horaire et le fait de jouer en altitude, il s’agit d’une autre adaptation de n’avoir que trois jours avant de jouer notre premier match, mais toutes les équipes se retrouvent sur un pied d’égalité.»

Manifestation

Avant le match, les filles du Sky Blue FC décideront si elles placent le genou au sol pendant l’hymne national pour protester contre le racisme à l’égard des Noirs comme ce fut le cas, samedi, lors de la première rencontre.