/lifestyle/columnists
Navigation

Comment faire entendre raison à ma belle-fille?

Coup d'oeil sur cet article

Mon fils est avec sa blonde depuis trois ans. En mars dernier ils ont eu un petit garçon. Ils avaient des difficultés financières depuis l’été 2019. Je leur ai donc proposé de venir s’installer dans mon sous-sol fini l’automne dernier. À l’époque, je ne pensais jamais qu’arriverait le confinement, et qu’on se verrait tous les trois à longueur de journée pendant plusieurs semaines, vu qu’on prend nos repas ensemble.

Ça m’a permis de connaître un peu mieux cette fille et de constater qu’elle fait à mon fils de terribles crises de jalousie. Comme il a toujours eu beaucoup de mal à s’affirmer, ses arguments pour la calmer sont à peu près inexistants. Il se laisse manger la laine sur le dos et ça me met en beau maudit chaque fois.

Cette jalousie qui la ronge s’est maintenant portée sur moi, et sous prétexte de ne pas vouloir m’imposer un bébé qui serait dangereux pour ma santé, elle insiste pour être la seule, à part mon fils, à être autorisée à prendre l’enfant dans ses bras. Je suis privée de cajoler mon petit-fils parce que sa mère le veut ainsi.

J’ai parlé à mon fils de la peine que ça me fait, et il admet que sa blonde est intolérante et jalouse de ses prérogatives de mère. Mais, d’autre part, il prétend qu’il n’y peut rien. En fait, elle le mène par le bout du nez, et ça me choque. Comment lui faire entendre raison pour qu’elle apprenne à mieux traiter mon garçon ? Elle vit chez moi après tout !

Une mère indignée

Je me sens tenue de vous signaler que vous ne devriez pas vous mêler de la relation de couple de ces deux personnes. C’est à votre fils de voir à se faire respecter, et s’il ne le fait pas, ce n’est pas à vous d’intervenir auprès de votre bru. Par contre, pourquoi ne pas tenter de faire entendre raison à votre belle-fille à propos de votre petit-fils ?

Démontrez-lui le bien-fondé de votre droit de nouer une relation avec lui, incluant le bien-être et la socialisation de l’enfant. Sans porter de jugement de valeur, faites-lui comprendre que ce droit que vous avez ne lui enlève rien à elle. Je reste convaincue que c’est en ne vous mêlant pas de leurs histoires de couple que vous risquez de gagner sur le plan qui vous intéresse le plus, celui de l’accès à votre petit-fils.