/news/coronavirus
Navigation

Desjardins va remettre 100 M$ à ses assurés auto

Desjardins va remettre 100 M$ à ses assurés auto
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Devant les impacts de la COVID-19, le Mouvement Desjardins récidive et remettra, au cours des prochaines semaines, 100 millions de dollars à ses détenteurs d’une prime d’assurance auto.

Hier, la coopérative de Lévis a annoncé dans un communiqué que la remise pour ses membres au Canada variera entre 25 % et 40 % du montant de leur prime d’assurance auto payée pour un mois.

Les véhicules commerciaux seront également admissibles.

Ce sont environ 2,1 millions de personnes qui profiteront de cet allègement pour juillet. En fait, tous les détenteurs d’une prime d’assurance auto chez Desjardins, à l’exception des véhicules récréatifs et de loisirs, recevront directement la remise, « selon leur mode de paiement habituel ».

Moins de réclamations

Desjardins dit avoir constaté une « diminution importante » du nombre de réclamations pour des accidents, au cours des derniers mois, en raison du confinement, du télétravail et des limites de déplacements. 

« Bien que le déconfinement soit amorcé, les impacts de la pandémie continuent d’affecter nos membres et clients, et nous sommes fiers de tout mettre en œuvre pour continuer de les soutenir dans cette situation sans précédent », a indiqué Guy Cormier, président et chef de la direction.

En avril dernier, rappelons que Desjardins avait aussi annoncé une remise de trois mois pour les détenteurs d’une assurance auto en fonction de leur kilométrage.

Au total, ces deux mesures ont permis de retourner 150 millions $ dans les poches de clients, avance l’institution financière.

Depuis mars, la direction de Desjardins a multiplié les annonces en lien avec différentes mesures d’allègements pour aider financièrement les particuliers et les entreprises durant la crise. 

La coopérative a notamment fait partie des trois organisations en Amérique du Nord reconnues par les Nations Unies comme institutions responsables dans le contexte de la COVID-19.