/sports/fighting
Navigation

Dopage de «Big Baby» Miller: «C’est inacceptable» - Marc Ramsay

Dopage de «Big Baby» Miller: «C’est inacceptable» - Marc Ramsay
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le dopage est un fléau de plus en plus répandu chez les boxeurs de la catégorie des poids lourds. On en a eu une autre preuve flagrante dans les derniers jours alors que l’Américain Jarrell « Big Baby » Miller a été déclaré positif à une substance interdite pour la quatrième fois de sa carrière. 

L’entraîneur Marc Ramsay n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer son indignation. 

« Je ne suis pas surpris et c’est inacceptable. Il devrait être banni à vie », a souligné celui qui dirige Oscar Rivas et Arslanbek Makhmudov.

« Le gros problème, c’est que les hautes instances, les promoteurs, les amateurs et les médias n’en ont rien à faire des cas de dopage.

« Les organismes de sanction n’ont pas le courage de prendre de vraies décisions pour améliorer la situation. Il y a trop d’argent impliqué. »

L’été dernier, Rivas s’est incliné contre Dillian Whyte dans un combat serré. Celui-ci avait été déclaré positif avant le combat. Le résultat officiel du deuxième échantillon d’urine qui avait été soumis à la Commission athlétique de l’Angleterre n’a jamais été rendu public. 

« Il n’y a jamais eu de conclusion dans ce dossier, a ajouté Ramsay. Whyte n’a jamais été suspendu pour avoir été déclaré positif. »

De plus, Eddie Hearn n’a jamais compensé le clan Rivas pour cette situation fâcheuse. Le promoteur britannique avait notamment fait un pied de nez à Yvon Michel et à Stéphane Lépine qui tentaient de décrocher un contrat de promotion à leur boxeur.

Rivas dans la mire

Pour revenir à Miller, son nom a été associé à celui d’Oscar Rivas pour un combat potentiel durant la présente saison estivale. 

« Je vous annonce en primeur qu’aucun de mes boxeurs ne va affronter Miller, a mentionné Ramsay. On nous l’a offert dans les derniers mois avec une bourse intéressante. 

« Mais avec ce qui s’est produit en fin de semaine, ça n’arrivera jamais. Chez les lourds, on ne peut jamais être sûr que le boxeur en avant de nous sera propre. »

Avant l’annonce des derniers jours, le promoteur Yvon Michel avait décliné l’offre de Top Rank, et le poids lourd de GYM a passé sous le bistouri pour une blessure au coude droit dans les dernières semaines.