/finance/business
Navigation

Lowe’s prolonge la «prime pandémie»

Le 2 $ de l’heure en plus en vigueur jusqu’en août

Rona Lowes
Photo Pierre-Paul Poulin Centre administratif de Lowe’s à Boucherville.

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à la plupart des entreprises du secteur du détail, Lowe’s Canada a annoncé lundi prévoir prolonger la durée de sa prime COVID.

Les employés des magasins d’entreprise Rona et de Réno-Dépôt au Québec pourront donc continuer de profiter d’une prime de 2 dollars l’heure pendant tout le mois de juillet.

Cette dernière, que Lowe’s qualifie de « prime temporaire spéciale », avait été instaurée en avril dans la foulée de la COVID-19.

Plusieurs détaillants du Québec avaient adopté pareille mesure à l’époque, en reconnaissance du dévouement de leur personnel. Les quincaillers et marchés d’alimentation faisait alors face à une hausse marquée de leur affluence.

« Nous voulons reconnaître le travail acharné de nos associés et leur dévouement constant pour servir nos clients et répondre à leurs besoins », a déclaré le v.-p. principal, Ressources humaines de l’entreprise, Marc Macdonald. 

Souci de recrutement

Dans un communiqué diffusé lundi, Lowe’s ne cache pas que cette décision aidera l’entreprise dans ses efforts de recrutement et de rétention de ses employés.

L’entreprise américaine, qui a racheté Rona il y a quelques années, affirme avoir des centaines de postes à pourvoir au pays, dont plus de 400 au Québec. 

Lowe’s n’a pas souhaité divulguer le salaire de départ des employés de ses enseignes au Québec, mais précise que ses salaires sont «concurrentiels» et établis à l’embauche selon l’«expérience» de chacun.

Olymel et les autres

Au cours des dernières semaines, la majorité des entreprises du commerce de détail et du secteur de l’alimentation ont tour à tour mis fin à leur prime spéciale de 2 $ l’heure.

Outre Olymel, durement frappée par la pandémie, des détaillants comme Walmart, Loblaw, Sobeys et Metro, entre autres, ont tous éventuellement annoncé la fin du versement de cette prime temporaire.

Lowe’s était, pour sa part, demeurée plus évasive sur le sujet, jusqu’à ce qu’elle fasse connaître sa décision lundi.

Depuis le début de 2020, à la Bourse de New York, l’action de Lowe’s a progressé de 10,8 %.